De la supériorité masculine en Amérique...

Par

Francine Pelletier, éditorialiste du quotidien québécois Le Devoir (Montréal), revient sur le débat Trump-Clinton pour tordre le cou aux clichés machistes…

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le face-à-face entre Hillary Clinton et Donald Trump a non seulement souligné le pathétisme du candidat républicain, il a mis en pièces la notion selon laquelle les hommes, avec leur carrure, leur agressivité plus spontanée et leur confiance en soi, excellent à ce type d’affrontement. « Dans les annales de l’émancipation des femmes, le triomphe de Hillary Clinton sur Trump pourrait bien marquer le moment où la notion de la supériorité masculine a été anéantie pour de bon », écrit l’essayiste canadienne Linda McQuaig.