Catalogne: «Nous préparons toujours l'indépendance en début de semaine»

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

N'importe quoi !

@bankruptcy

Ah bon . L'Etat "catalan" n'enverrait pas ses flics casser les votants et les protestataires ?

+++++

On parle Catalogne, vous parlez migrants. C'est fou, ça !

Les pros.catalogne sont aussi stupides que la France insoumise et ses dirigeants.
Les pros.catalogne sont aussi stupides que la France insoumise et ses dirigeants.
Les pros.catalogne sont aussi stupides que la France insoumise et ses dirigeants.

OUI,,,

SI, LES CHINOIS, LES INDIENS, LES RUSSES, etc... ... ...

APPRENAIENT A EN FAIRE AUTANT !!! !!! !!!

QUEL "BORDEL",,, POUR L'AVENIR DE CE MONDE !!! !!! !!!

Les Régions les plus riches de cette Planète,,, contres les régions les plus pauvres,,, et les autres entre les deux ??? ??? ???

CES GENS,,, ne seraient rien,,, si nous (les autres, ne les visitions pas) !!! !!! !!!

ILS N'ONT RIEN COMPRIS A LA MONDIALISATION §§§ §§§ §§§

CETTE MONDIALISATION,,, EST BASÉE SUR LA SOLIDARITÉ ENTRE LES POPULATIONS,,, AVANT TOUT !!! !!! !!!

CETTE CATALOGNE S'ISOLE §§§

BOYCOTT,,, BOYCOTT,,, BOYCOTT,,, ,,, ,,,

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Cordialement.

Donc sont un peu plus nombreux au fil des mois!

Tous les indépendantistes catalans sont stupides! Allez donc le leur dire entre quatre yeux...homme courageux!

Ici l'Espagne est une terre fasciste / franquiste et vous n'y changerait rien c'est comme ça. Après ce n'est pas non plus une raison pour partir :)

Je suis de tout coeur et de toute raison avec toi! 

De guerre lasse, je ne souhaite pas/plus développer....

Et puis, concernant Médiapart, je crois que je vais faire comme toi

 

Un journaliste de Médiapart dont je ne souviens plus le nom fait le lien entre les mouvement des indignés en Espagne et certains groupuscules trés à gauche en Catalogne qui seraient des ''think tank" de la révolution  à venir ( je caricature à peine ). Ce monsieur vit un rêve éveillé comme il en arrive de vivre à certaines personnes qui se disent de gauche. L'analyse classique de la situation ( par exemple  l'autonomie fiscale renforcée réclamée par la Catalogne ) par les médias européens serait viciée et sommaire !

a ben dit donc tu nous fait trembler de peur devant ta mesure de retorsion a l egard du media (part) tu vas nous manquer tu sais , va rejoindre tes potes qui ne cherche qu a etre calife a la place du calife... et une fois le pouvoir acquis viendront pelurer devant les consequences dont malheureusement tous les Catalans souffriront, vous etes de illuminés dangereux des reveurs inconsequents.

Malgré la sympathie spontanée que j'éprouve pour le mouvement catalan (il faut aussi se souvenir de la façon dont les espagnols se sont comportés avec les catalans...), je ne peux m'empêcher de penser que la dissolution des grands états européens en états-régions est au programme de l'Europe telle que les US en rêvent : un grand espace commercial libre de toute opposition.

Diviser pour régner - avec une structure européenne aux mains des financiers internationaux (cf Goldman Sachs qui a de nombreux commissaires et vient d'embaucher Barroso).

La création de grandes régions en France est dans cette perspective. Mais ici nous avons quand même la langue en commun (alors qu'en Catalogne, on parle majoritairement catalan).

Oh ! oui vous avez parfaitement raison! Anti-capitaliste et indépendantiste c'est contradictoire  un aveuglement!!!

Le manque de représentativité n'empêche pas certains pays de prétendre avoir un président "elu"...
Le manque de représentativité n'empêche pas certains pays de prétendre avoir un président "elu"...
Le manque de représentativité n'empêche pas certains pays de prétendre avoir un président "elu"...
Le manque de représentativité n'empêche pas certains pays de prétendre avoir un président "elu"...
Le manque de représentativité n'empêche pas certains pays de prétendre avoir un président "elu"...
Le manque de représentativité n'empêche pas certains pays de prétendre avoir un président "elu"...
Le manque de représentativité n'empêche pas certains pays de prétendre avoir un président "elu"...
Le manque de représentativité n'empêche pas certains pays de prétendre avoir un président "elu"...
Le manque de représentativité n'empêche pas certains pays de prétendre avoir un président "elu"...
Le manque de représentativité n'empêche pas certains pays de prétendre avoir un président "elu"...
Le manque de représentativité n'empêche pas certains pays de prétendre avoir un président "elu"...

Ce ne sont pas des consultations de même nature. C'était un référendum avec une question à la clef...

Heureusement que le roi d'Espagne, héritier du franquisme, est élu !

Il ne vous aura pas échappé que l'élection française était légale et en tous cas pas aussi controversée que le référendum du 1er octobre. Pour ce qui est de la représentativité du président français il ne vous a pas échappé que le premier tour a placé dans 1 mouchoir 4 candidats ce qui entraîne nécessairement 50 % de mécontents à la fin du premier tour... 

Les législatives sont venues confirmer l'élection, et le taux d'abstention regarde les abstentionnistes. L'abstention est d'ailleurs un droit tout à fait légitime qui n'est pas universel car dans certains pays le vote est obligatoire.... 

On a une excuse pour être absent mais on ne peut pas en plus engueuler ceux qui sont aller à la soirée.       . 

SALUT,,,

CAMILLE,,,

TA RÉGION,,, de 7 millions d'habitants (combien de votants??? )...

A voté à 30% POUR AUTONOMIE,,,

Cela fait combien de votants,,, en capacité de voter,,, sur toute la population::: pas beaucoup plus que 15%.

Avec tes calculs,,, Marine LE PEN AURAIT ÉTÉ ÉLUE EN FRANCE.

JE RESPECTE L'HISTOIRE DE LA CATALOGNE,,, mais la communauté d’extrême droite et d’extrême gauche que tu souhaites représenter,,, est pour moi,,, trop extrémiste pour réclamer: "un président élu",,, dans cette EUROPE et SUR CETTE PLANÈTE.

Cordialement.

Vous posez une bonne question.

Quel est le quorum admissible pour valider un résultat en faveur de l'indépendance ? 20%, 50%, 75% des votants. 

Et quelle règle de majorité pour que l'indépendance soit proclamée ? Plus de 50% des voix exprimées, plus de 75%....  (pour les décisions de vente d'une partie de copropriété il me semble qu'il faut au moins 75% des voix exprimées).

Si les journalises faisaient un peu mieux leur boulot, on le saurait peut être.

Interview sans grand intérêt. 

 voila comme les Corses lol ! 

Bien des andalous, je parle des survivants de la répression, auraient aimé être aussi mal traités que les Catalans.  

 Je suis pas andalou, mais j'ai un peu lu sur la guerre d'Espagne, et l'histoire de l'Espagne franquiste.

Bien sûr. D'ailleurs, à Paris, puisque nous avons aussi, de toute évidence, une identité et des traditions fortes, distinctes du reste de la France. Quant à la langue, il suffit de traverser le périphérique pour se rendre compte du fossé. Il serait donc logique que nous déclarions nous aussi notre indépendance. Nous ferons demain un référendum avec les copains, il s'appliquera bien entendu à toute la population. Si vous voulez une capitale, vous avez toujours Lyon, Versailles et Vichy. Allez bye ! 

Comme réponse stupide on peut pas faire mieux, alors ignorance ou mauvaise foi ou tout simplement bétise???

ils ont eu 10% des voix et ont une influence disproportionnée, ils sont tres dangereux croyez moi 

Je confirme qu'ils sont nationalistes.smile 

En fait Ils mélangent nationalisme et socialisme (socialisme pour leur tribu) Mélange explosif.

Le genre de tarés qui emploient le mot "peuple"  (concept fasciste ou stalinien c'est pareil), pour tout justifier. 

Jeunes naïfs et arrogants, issus des milieux privilégiés de la société catalane. 

 

salut,

J'ai envie de continuer sur ce municipalisme éco socialiste de Grrrz qui peut être une voie vers plus de démocratie et permettre de comprendre le sens de ce "désordre apparent" catalan qui a première vue ne semble qu'un désordre mais signifie peut-être une tentative vers plus de demande de démocratie de la part des citoyens, c'est ce qu'on peut aussi espérer à mon avis et qui remue toute l'Europe depuis quelques temps. Je me permets de vous donner à lire un passage du bouquin de Janet Biehl " Le municipalisme libertaire" La politique de l'écologie sociale . Extrait du premier chapitre: les deux politiques. Les idées exposées dans ce livre sont celles de Murray Bookchin qui a consacré sa vie à trouver une solution de rechange à la société capitaliste actuelle.

Parmi les indépendantistes, je pense qu'il y a également des personnes qui aspirent à un système plus démocratique, moins centralisé, plus juste où des possibilités existent et sont à inventer pour gérer et prendre en charge sa vie, celle de ses proches  et même plus loin comprendre et prendre en considération celles de ses voisins. J'attends vos réactions forcément.

.... Recréer la politique

Avec la montée et la consolidation de Etats-nations, le pouvoir centralisé commença à étouffer la participation publique, en assujettissant au contrôle de l'Etat même les localités éloignées et en mettant fin à l'autonomie dont elles avaient joui jusque là. Au début, cette invasion fut menée au nom des monarques se réclamant de droit divin. Après que le concept de démocratie fut devenu l'objet d'une aspiration populaire passionnée au début du XIX siècle, les bâtisseurs des États républicains se l'approprièrent pour donner un vernis à leurs institutions "représentatives"- les parlements et les Congrès-et,en même temps, il s'en servirent comme d'un manteau pour dissimuler leur nature élitiste, paternaliste et coercitive, tant et si bien qu'on se réfère sans l'ombre d'une objection aux États nations actuels comme à des "démocraties". Avec l'apparition de l’État providence, le pouvoir de l’État- tout autant que son acceptabilité pour ceux qui ne se méfient pas- s'est agrandi, s'arrogeant bien des fonctions sociales qui relevaient autrefois de la communauté elle-même.

Et pourtant, presque partout dans le monde européen et nord américain, la vie politique à l'échelon local est demeurée vivante, jusqu'à un certain point. Bien sûr, la démocratie directe n'existe plus au sens que lui avait donné l'antique Athènes. Mais même dans les communautés qui ont été dépouillées de ces pouvoirs dont elles étaient si fières, des arènes politiques formelles et informelles continuent d'exister comme lieux de décision participatifs: associations civiques, assemblées de citoyens, forums, initiatives portant sur des problèmes particuliers, et ainsi de suite. C'est dire que, même si la démocratie directe n'existe plus, des sphères publiques locales perdurent.

Mais ces restes de sphères publiques sont eux mêmes battus en brèche, car des forces sociales plus grandes rongent la vie de quartier et communautaire. Les pressions économiques forcent les gens à passer une part croissante de leur temps à gagner leur pain, ce qui leur laisse de moins en moins de temps à consacrer à la vie sociale ou familiale, encore moins aux affaires communautaires. La première place accordée à la consommation dans la société capitaliste pousse les femmes et les hommes à consacrer de plus en plus de temps libre à magasiner, même pour se distraire, ou encore à regarder la télévision, qui les dispose à acheter toujours davantage. La vie familiale devenant par nécessité "un refuge dans un monde sans cœu", la vie politique leur échappe de plus en plus.Dans une telle situation, ni la vie politique ni la vie familiale ne peuvent s'épanouir.

Ainsi le sens même de la politique est oublié peu à peu. Les citoyens des sociétés occidentales perdent jusqu'au souvenir de la politique en tant que phénomène actif et vital d'autogestion, pendant que le concept affaibli de citoyenneté-réduit au droit de vote et au paiement des impôts, accompagnés de la réception passive des services fournis par l’État- est confondu avec la citoyenneté elle même. Déraciné de la communauté, l'individu est isolé et impuissant, seul dans une société de masse qui n'a que faire de lui en tant qu'être politique.

Mais si les gens montrent peu d’intérêt pour la vie publique, comme le déplorent tant de commentateurs, il se peut fort bien que ce soit parce que la vie publique manque de sens, c'est à dire qu'elle est dépourvue de pouvoir réel. Au lieu de se trouver dans le champ politique local, le pouvoir de prendre les décisions (repose presque entièrement dans les mains de l'Etat. il n'est pas tombé là par hasard, ni par la volonté de Dieu, ni par la force de la nature. il y a été placé délibérément. Les batisseurs d'Etats se le sont appropriés, en forçant le peuple à abdiquer son pouvoir ou en le séduisant pour qu'il le fasse.

Mais les citoyens peuvent reprendre le pouvoir qui leur a été enlevé. On ne devrait pas s'étonner de ce qu'actuellement dans tout le monde européen et nord américain, des femmes et des hommes rejettent de plus en plus le système des partis et le rôle politique dérisoire que l'Etat leur a assigné. La désaffectation à l'égard de ce qui se passe pour un processus"démocratique" est très répandue- à preuve, l'abstention massive de l'électorat- et la méfiance envers les politiciens est généralisée. Même quand on les flatte bassement, les citoyens réagissent avec de plus en plus de dégoût et même d'hostilité aux manipulations électorales. Cette répugnance devant les procédés de la politique politicienne est une tendance salutaire sur laquelle la politique du municipalisme libertaire peut se construire.

Le municipalisme libertaire veut ressusciter la politique dans le sens ancien du terme: construire et étendre la démocratie directe locale de sorte que les simples citoyens prennent des décisions relatives à leur communauté et à la société dans son ensemble. Ce n'est pas, il faut le souligner, une tentative d'étendre l'engagement du citoyen dans les processus de l'Etat républicain. Ce n'est pas un appel à une participation plus grande de l'électorat à la prochaine élection ni une campagne de mobilisation des citoyens pour influencer le processus législatif("Ecrivez à votre député"( ou pour augmenter le recours à des instruments comme la pétition, le référendum et la destitution afin de "démocratiser" l'Etat-nation.Ce n'est pas non plus une tentative de remplacer les systèmes électoraux à majorité simple ( typiques de Etats Unis d'Amérique, de la Grande Bretagne et du canada) par la représentation proportionnelle pour permettre aux petits partis ou aux tiers partis d'accéder au pouvoir en proportion du nombre de voix qu'ils ont obtenues. Bref, il ne cherche pas à embellir le voile "démocratique" de l'Etat en travaillant à des "réformes démocratiques". Encore moins encourage-t-il les femmes et les hommes à participer activement à une structure qui ,malgré tous ses déguisements, est faite pour les contrôler. Le municipalisme libertaire, en fait, est l'antithèse de l'Etat puisque l'Etat est en soi impossible à conjuguer avec l'autogestion communautaire et une sphère civique florissante.

Le but du municipalisme libertaire est plutôt de revitaliser la sphère publique qui disparaît à toute vitesse et de la transformer en un champ politique. C'est de faire de commettants passifs des citoyens actifs et de les doter d'un espace politique où ils pourront faire des choix significatifs. Son but est de créer cet espace en  institutionnalisant leur pouvoir dans des assemblées de quartier, de village. Dans un sens radical, le municipalisme libertaire retourne aux racines mêmes de la politique pour redonner vie à la démocratie directe et( pour l'étendre, avec les vertus et les pratiques rationnelles et morales qui la sous-tendent.

 

Ces gens sont dangereux, et on mesure à travers eux le caractère nuisible qu'ils représentent pour la démocratie ! La preuve : le soutien des idiots comme Besancenot !

Je suis probablement moins bien placé que vous pour en juger sur pièce, mais je trouve en tout cas sur le papier leurs idées tout à fait intéressantes.

Sinon que la sociologie de représentants/intellectuels/militants de la gauche radicale soit pour bonne partie du coté de la petite bourgeoisie cultivée n'est pas nouveau, et en soi ça ne permet pas de leur faire un procès en légitimité.

 

veuillez prendre vos comprimé  frère nitain, vous commencez à dérailler.

Je confirme qu'ils sont nationalistes.

Dona Crotina vous êtes useur de poncifs ou totalement en panne?

Les attaques in nominem  (dona crotina) sont caractéristiques de tout les fascismes.

Tous les mouvements qui ont mélangé nationalisme et socialisme on terminé par la victoire des premiers. 

Ni naciones ni banderas !

Organizate ! A luchar y a vencer !

Viva la CNT !

Arrête ton folklore pseudo-libertaire Morales.... La Confédération NATIONALE des Travailleurs : Nationale et anarchiste !? Et pourquoi pas Productiviste mais écolo pendant con y est.

 

tellement nationaliste qu'elle existe en France et en Espagne...

Je constate que MdP n'interroge que des nationalistes, qui n'aiment pas qu'on les appelle nationalistes d'ailleurs.
Je reste en attente que MdP donne la parole à des anti-indépendantistes engagés, voir leur point de vue , n'est ce pas Ludo?  

 Ce parti la CUP, a eu moins de voix en Catalogne que le PP. Ce PP qu'on dit moribond en Catalogne.  

La CUP après sa fuite en avant nationaliste , en s'alliant avec les partis qui avaient gouverné pendant trente cinq ans la Catalogne, a explosé. Entre le courant gauche radicale, que représentait Xavier Monge et le courant identitaire radical que représente entre autre cette personne. Les sondages faits par le gouvernement autonome, prédissent une chute des voix aux prochaines élections de moitié. Par rapport à 2015. 

Xavier Monge tête de liste pour Barcelone,en claquant la porte du BP de ce mouvement,  déclara,  le "prùces" est la plus grande escroquerie de la politique catalane.

http://www.elperiodico.com/es/politica/20151231/xavier-monge-dimite-cup-tuits-proces-fraude-4787599 

Puis ferma son compte twiter, car la sur représentation de ces jeunes gens sur les réseaux sociaux, est inversement proportionnelle à leur véritable présence dans la société.

* * * * * * *

ce serait effectivement bien que Médiapart écrive un article sur la guerre civile en Espagne !

Salut Roland et Merci.

Mediapart préfère donner la parole à un  radical nationaliste, qui dit que l'Espagne c'est la Turquie, ou une tarée de le CUP, qui veut construire un paradis socialiste sur la Costa Brava. 

Isabel Coixet a publié un article dans "el pais" qui parait il aurait fait beaucoup de bruit. 
Je l'ai traduit et publié sur mon blog.

https://blogs.mediapart.fr/toni-cardona/blog/031017/catalogne-depuis-une-terre-de-personne

Traiter une responsable politique de tarée' - au lieu de rester courtois et poli - c'est s'exposer à être traité de la même façon ! Vous n'êtes pas Catalan et moi non plus. Alors, un peu de calme et de modération..,

D'abord je suis d'une région, que les nationalistes comme ce personnage, considèrent comme parti de la Catalogne. Sur les cartes de leur pays, ma région, Valence, y figure toujours.  Et considèrent que je n'ai pas pris conscience d'être opprimé.

Par conséquent le terme tarés est ce que je trouve de plus modéré.

 

C'est quand même étrange de déclarer à moins d'une minute d'intervalle :

"Je me sens chez moi à Berlin, à Lyon, à Rome ou à Bucarest."

"Je suis une personne chanceuse car il y a de nombreux endroits dans le monde où je me sens bien. Mais la Catalogne, c’est chez moi."

Faut-il comprendre que "Je me sens chez moi à Berlin etc" c'est une posture émotionnelle ? Ce qui devrait-être... mais qui n'est pas.

Il n'y a peut être que les ultra-riches qui se sentent autant chez eux à Berlin, New-York ou Paris : le mur de l'argent agrémente le monde toujours de la même façon, avec de vastes espaces qui leurs sont réservés et aménagés à leur goût, des serviteurs nombreux qui sont là pour reconstituer l'environnement personnel qui leur convient.

Pour les autres, ils sont tributaires d'un environnement.

Nous allons probablement assister à une nouvelle guerre civile en Espagne sous l oeil indifferent de L Europe...Rajoy dans son rôle de dictateur corrompu froussard au point de ne plus respecter les lois de son propre pays en interdisant aux Catalans de se reunir en assemblée. Arrestations violences policières l armée et puis quoi il faudra bien emprisonner le peuple s il se rebelle... dans des camps ou des stades comme au Chili avec Pinochet...et l Europe gênée blabla ce sont les affaires internes de l Espagne. Pour Rajoy le peuple est un ennemi qu il faut mater pour maintenir l unité du pays...quant au roi il est dans son role de suppletif ... On a accepté les camps les viols le nettoyage ethique en Bosnie sans rien faire... l Europe a laissé faire alors oui tout cela peut recommencer quand on a des flans aux manettes
  • Nouveau
  • 07/10/2017 16:37
  • Par

histoire d'alléger la discussion les reporters de Mégacombi imaginent cette semaine que le département de la drôme a declaré son indépendance:

http://audioblog.arteradio.com/blog/3012947/megacombi/

Pour que la comparaison avec la Catalogne ait le moindre (petit) sens, il aurait fallu choisir la Corse, la Bretagne ou l'Alsace... Bref, des pays qui ont eu un minimum d'histoire nationale !

si vous parlez de l'émission c'est une grosse farce un peu dada. ça aurait été moins drôle avec la Corse. enfin je vous laisse vous faire une idée.

Encore une émission de propagande... Qui commande ce genre de niaiseries ? L'Etat français ?

Ca tombe sous le sens que l'analogie avec la Drôme est stupide, quand la Corse ou la Bretagne s'y prêtaient parfaitement. Faut vraiment des journalistes qui ont faim qui sont sous contrôle pour réaliser ce genre d'émission.

Radio Canut c'est une radio de la bonne ville de Lyon, d'où vient notre superbe renouveau du ministère de l'Intérieur, G. Collomb...

Il serait grand temps aussi de cesser nos petites conversations de géo-stratèges de café du commerce - basées sur une connaissance de l’Espagne qui d’ailleurs excède rarement la paella et à la corrida (divertissement franquiste par excellence, interdit en Catalogne) et tous les préjugés à l’égard des peuples du Sud - pour saisir réellement l’enjeu démocratique essentiel qui est en train de se jouer, et qui va bien au-delà de la seule question catalane : car sans aucune protection contre la violence d’état – qui pourra toujours considérer un revendication populaire comme un trouble à l’ordre public, et réprimer en conséquence impunément sans sanction de l’UE – et sans presse un minimum indépendante sur laquelle se fier, sommes-nous encore en démocratie ? 

http://www.lesrepliques.com/Les-mensonges-orwelliens-des-medias-oligarchiques-sur-la-Catalogne-une-serieuse-menace-pour-notre-democratie_a2024.html#H8CpQVT8IYvkJrHg.99

Si vous commencez à ouvrir la porte à des référendums locaux anticonstitutionnels, comment ferez-vous si demain, un élu convoque un référendum à l'échelle de sa ville pour savoir s'il faut en expulser l'une ou l'autre minorité ?

La démocratie, c'est respecter la constitution de son pays. Et si la majorité du pays n'est pas prête à changer la constitution dans votre sens, elle ne change pas. Et vous devez l'accepter, sinon c'est vous qui portez un discours antidémocratique.

 

 

 

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Rien sur la manifestation de ce dimanche à Barcelone pour l'unité de l'Espagne.

 

Un petit  dossier sur les saluts nazis tolérés et les symboles franquiste dimanche à Barcelone ?

resumer les opposants à la secession à des nazis voyez vous, ce ne peut que convaincre que la gauche radicale ferait des degats immenses si elle arrivait au pouvoir en catalogne

 

Bonjour,

Barcelone et la CATALOGNE,,,était un lieu de villégiature apaisant pour les citoyens Européens et de la PLANÈTE !!!

Aujourd'hui,,, c'est le lieu d’expression de tous les extrémistes anti solidarité !!! !!! !!!

Les CATALANS se croient riches,,, de tous ce que les citoyens d’Europe et de la Planète viennent y dépenser !!!

Quand,,, ces gens,,, nous prennent pour des billes,,, il est impossible que nous continuons à les fréquenter !!! !!! !!!

Nous n'allons plus financer leur NATIONALISME ABSURDE,,, tant il est de droite et de gauche !!! !!! !!!

UN MANQUEMENT AUX VALEURS HUMAINES DE CETTE TERRE §§§ §§§ §§§

Depuis quelques jours j'ai envie d'aller en Catalogne pour comprendre ce qu'il s'y passe. 

Essayons de comprendre et non d' « en savoir plus qu'eux »! Calmons-nous car eux décideront, sans violences, ni injustices, du moins je le leurs souhaite.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale

L'entretien a été réalisé jeudi 5 octobre par téléphone, en espagnol. Il n'a pas été relu par Mireia Boya.