Naomi Klein, mégaphone des mouvements sociaux

Par

La journaliste et essayiste canadienne décortique depuis quinze ans les travers de l’économie néolibérale. Son œuvre se veut accessible, internationale, engagée. Elle est l'invitée de Mediapart ce dimanche.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre correspondante aux États-Unis. - Naomi Klein ? « Elle a trouvé la recette », nous disent en substance tous ceux que l’on interroge à son sujet, qu’ils soient d’anciens éditeurs de l’intellectuelle canadienne, des militants anticapitalistes nord-américains familiers de son œuvre, des gens de gauche aimant le débat d’idées. Elle a trouvé la recette pour écrire des ouvrages limpides et accessibles sur les méfaits de l’économie néolibérale. La recette pour analyser et faire connaître les mouvements sociaux qui germent depuis les années 2000 ici et là sur le globe. La recette enfin pour toucher le plus grand nombre, en déclinant ses analyses sous toutes les formes possibles : livres, articles de presse, conférences, documentaires… Naomi Klein semble infatigable.