«AKK», la protégée de Merkel, fait trembler les mâles de la CDU

Par

Qui succédera à Angela Merkel à la présidence de la CDU ? La question est au cœur du congrès du parti conservateur allemand, qui se tient jusqu’à samedi à Hambourg. L’enjeu est d’autant plus grand que le vainqueur risque fort d’accéder à la chancellerie, au plus tard en 2021. Face à l’outsider Friedrich Merz, Annegret Kramp-Karrenbauer, la candidate désignée par Merkel, semble en bonne position pour l’emporter.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Berlin (Allemagne), de notre correspondant.- L’inquiétude est à son comble chez Wolfgang Schäuble, ex-ministre des finances et actuel président du Bundestag. L'ultime tentative politique de sa carrière, celle de faire élire le conservateur-libéral Friedrich Merz à la tête de la CDU en lieu et place d'Annegret Kramp-Karrenbauer (« AKK »), la dauphine désignée par Angela Merkel, pourrait bien échouer.