Pourquoi Haïti nous dépasse

Par

Haïti est «un cercle carré», dit Régis Debray. Pourtant il n'y a ni fatalité, ni vaudou : les causes du scandale haïtien sont identifiées. Le premier anniversaire du séisme du 12 janvier nous les rappelle douloureusement. Mediapart a demandé à plusieurs écrivains haïtiens d'évoquer l'avenir de leur pays.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il ne faut pas accepter l'innommable. Or c'est ce que vivent aujourd'hui les 9 millions d'Haïtiens dans un pays qui est devenu l'un des lieux les plus scandaleux de la planète. Un an après le tremblement de terre du 12 janvier, nous allons assister à une nouvelle déferlante compassionnelle sur « l'île condamnée au malheur », la « marmite du diable » et autres lieux communs. Les assauts de bonnes âmes, bonnes intentions et bons sentiments nous rappelleront combien la communauté internationale fait tout son possible. Les commentateurs critiques seront éloignés ou vilipendés au nom de la complexité, de la rationalité et de la patience nécessaire.