Venezuela: Un juge de la Cour suprême fuit le pays, critique Maduro

Par
L'ancien juge de la Cour suprême vénézuélienne Christian Zerpa a déclaré dimanche depuis Miami avoir fui aux Etats-Unis pour protester contre le second mandat de Nicolas Maduro à la présidence du Venezuela, qui débutera jeudi.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

CARACAS (Reuters) - L'ancien juge de la Cour suprême vénézuélienne Christian Zerpa a déclaré dimanche depuis Miami avoir fui aux Etats-Unis pour protester contre le second mandat de Nicolas Maduro à la présidence du Venezuela, qui débutera jeudi.

Nicolas Maduro a été réélu en mai dernier à l'issue d'une élection présidentielle que les grands partis de l'opposition ont boycottée et que de nombreux pays, à l'image des Etats-Unis, considèrent comme truquée.

"J'ai décidé de quitter le Venezuela pour désavouer le gouvernement de Nicolas Maduro. Je considère que (Maduro) ne mérite pas de seconde chance parce que l'élection qu'il a soi-disant gagnée n'était ni libre ni concurrentielle", a déclaré Christian Zerpa à la chaîne EVTV, diffusée sur le câble et internet.

Dans un communiqué, la Cour suprême a confirmé que Zerpa avait fui, le décrivant comme un ancien juge.

La plus haute juridiction du pays a déclaré qu'elle avait ouvert en novembre dernier une enquête contre Zerpa sur des accusations d'inconduite sexuelle et qu'elle avait estimé que Zerpa devait être congédié.

Zerpa a été pendant des années un allié précieux de Maduro à la Cour suprême, donnant en 2016 une justification légale à la décision du gouvernement Maduro de retirer au Congrès la majorité de ses prérogatives après que l'opposition y a acquis la majorité.

L'ancien juge a déclaré ne pas avoir critiqué la réélection de Maduro afin de pouvoir se préparer à quitter le Venezuela en sécurité avec sa famille.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale