Trop de compétition et trop de machisme... les Sud-Coréens ne font plus d’enfants

Par

La Corée du Sud possède le taux de natalité le plus bas du monde. L’effondrement spectaculaire de la natalité s’explique par un système économique qui multiplie les exclus, une société de plus en plus solitaire et le rejet par les jeunes Coréennes du carcan patriarcal traditionnel.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Séoul (Corée du Sud), de notre correspondant.– « Il n’y aura plus de Sud-Coréens en 2750 » : cette conclusion d’une étude parlementaire sur la chute de la natalité avait fait couler beaucoup d’encre lors de sa parution en 2015. Et quatre ans plus tard, la dégringolade se poursuit : au troisième trimestre 2019, le taux de natalité sud-coréen est passé à 0,88 enfant par femme. Un record. À Séoul, il n’est plus que de 0,69 (à titre de comparaison, il atteint 1,86 en France).