Aqmi se réorganise en Tunisie aux dépens de Daech

Par
La mort en Tunisie d'un proche du chef d'Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) est, aux yeux d'experts en matière de sécurité en Afrique du Nord, un signe de la réémergence d'Aqmi dans la région aux dépens du groupe Etat islamique (EI).

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

TUNIS/ALGER (Reuters) - La mort en Tunisie d'un proche du chef d'Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) est, aux yeux d'experts en matière de sécurité en Afrique du Nord, un signe de la réémergence d'Aqmi dans la région aux dépens du groupe Etat islamique (EI).