Estonie: Le Premier ministre sortant scelle un accord de coalition tripartite

Par
Le Premier ministre estonien, Juri Ratas, a annoncé samedi que son Parti du centre avait conclu un accord de coalition avec le parti conservateur Union de la patrie et le parti d'extrême droite EKRE, une alliance qui pourrait permettre à Ratas de rester au pouvoir.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

TALLIN (Reuters) - Le Premier ministre estonien, Juri Ratas, a annoncé samedi que son Parti du centre avait conclu un accord de coalition avec le parti conservateur Union de la patrie et le parti d'extrême droite EKRE, une alliance qui pourrait permettre à Ratas de rester au pouvoir.

A eux trois, les partis totalisent 56 des 101 sièges d'un Parlement très fragmenté.

Cette annonce intervient après que la présidente Kersti Kaljulaid a demandé vendredi au Parti de la réforme (centre-droit), arrivé en tête des élections législatives du mois dernier avec 28,8% des voix, de former un gouvernement.

La dirigeante du Parti de la réforme, Kaja Kallas, dispose de deux semaines pour présenter un projet de gouvernement. En cas d'échec, Kaljulaid aura la possibilité de se tourner vers la coalition établie par le Premier ministre sortant.

Juri Ratas avait engagé des discussions avec EKRE une semaine après l'annonce des résultats, rompant sa promesse d'empêcher l'extrême droite d'intégrer le nouveau gouvernement.

Dans l'accord de 36 pages établi par le Premier ministre sortant avec les autres partis de la coalition, figurent des mesures très strictes en matière d'immigration voulues par EKRE, comme le refus de se plier au quota d'accueil des réfugiés que souhaite mettre en place l'Union européenne.

Les trois partis ont effectué la répartition des portefeuille, attribuant notamment les Finances et l'Intérieur à la formation d'extrême droite.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale