A Bruxelles, les socialistes européens fêtent l'«adieu à Merkozy»

Par

Les socialistes européens en sont convaincus : la victoire du PS marque le « début de la reconquête » pour la gauche. François Hollande a même parlé d'un « mouvement qui se lève partout en Europe »...

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial à Bruxelles,

A l'applaudimètre, François Hollande n'a pas remporté la soirée électorale organisée par les socialistes européens à Bruxelles. L'apparition furtive, aux alentours de 21 heures dimanche sur France-2, du couple Martine Aubry/Elio Di Rupo, sur le toit du siège du PS, a suscité l'euphorie dans la grande salle pleine à craquer du Potemkine, un café branché du quartier Saint-Gilles. « Elio ! Elio ! » se sont mis à scander les militants et sympathisants massés, ravis de voir le premier ministre belge (socialiste lui aussi) s'inviter, l'espace d'un instant, dans le final de la campagne française.

Entre deux gorgées de bière, un même refrain est revenu en boucle toute la soirée, dans la bouche de militants radieux : après des années de vaches maigres pour la gauche en Europe, une nouvelle dynamique est en train de naître.