Plus de 1000 civils tués en Syrie, selon les ONG

Damas accuse des «groupes armés» d'être responsables de la mort de 120 policiers dans des combats dans le nord-ouest de la Syrie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Qui tue en Syrie? Pour les autorités du pays, ce sont des «groupes armés», «terroristes» et «étrangers», mais non identifiés. Lundi 6 juin, la télévision d'Etat leur a attribué la mort de 120 policiers dans le nord-ouest du pays, à Jisr Al-Choughour. Comme les médias étrangers n'ont pas l'autorisation de couvrir directement ces événements en raison des restrictions imposées par le pouvoir, il est difficile de se prononcer, mais selon Wissam Tarif, directeur de l'ONG Insan, qui est en contact avec la population sur place, les combats ont été causés par la mutinerie des soldats de base.