La NSA collecte principalement les données «des utilisateurs ordinaires»

Par

Une enquête de quatre mois du Washington Post révèle que les données collectées par la NSA, l'agence de renseignement américaine, concernent plus d'utilisateurs ordinaires que de cibles sur lesquelles l'agence est autorisée à enquêter. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans neuf cas sur dix, l'agence de renseignement américaine (NSA) collecte des données sur des utilisateurs ordinaires sans aucune autorisation légale préalable. Cette conclusion alarmante est le fruit d'un travail d'enquête de quatre mois du Washington Post à partir d'une liste de communications interceptées par l'agence américaine et transmises par le lanceur d'alerte Edward Snowden.