Ces crises qui engendrent la désunion européenne

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Ce qui se passe ici, ce n’est pas loin de chez vous, de votre monde, nous avait dit, à Budapest, l’activiste hongrois Adam Schönberger, refusant de stigmatiser son pays comme le plus rétrograde et xénophobe du continent. Ce n’est pas seulement à nous, société hongroise, de réagir : c’est le travail de tout le camp démocratique en Europe. Notre premier ministre Viktor Orbán prend ses idées en France, en Allemagne, en ItalieIl met en œuvre une politique que fait déjà l’ensemble du monde occidental. Les démocrates sont incapables de réagir et de comprendre que nous sommes dans un monde qui a déjà basculé. »