En Scanie, l’extrême droite suédoise nourrit «de grands espoirs»

Par Clément Solorgues

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Hässleholm, Lund, Malmö (Suède), correspondance.- Cheveux en brosse couleur paille, yeux bleus derrière des lunettes à fines montures argentées, Ulf Berggren n’est pas disert ce jour-là. « Avec les médias, on se méfie. Il y a eu de la censure ici et là, de la désinformation aussi », grommelle celui qui dirige le groupe des Démocrates de Suède (SD) à la municipalité de Hässleholm, dans l’extrême sud du pays. Alors, assis à l’intérieur du petit chalet en bois rouge cuivre où il fait campagne sur la grand-place, il semble vouloir en dire le moins possible en cette ultime semaine avant les élections de dimanche prochain. Une triple échéance puisque les électeurs suédois désigneront à la fois députés, conseillers régionaux et municipaux.