Le Conseil de l’Europe invite l’Espagne à respecter le droit d’asile à Ceuta et Melilla

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

  • Nouveau
  • 07/09/2018 13:25
  • Par

L'Espagne est en passe d'avancer sur le sujet...Et c'est tant mieux... (déclarations de Sanchez sur l'enlèvement des clôtures électrifiées...)

Pourquoi ne pas proposer que l'UE mette à la disposition des migrants une partie des bureaux de son organisation administrative ? Ce serait montrer l'exemple.

Tout à fait d'accord. Je dirais même, pourquoi l'Elysée et les ministères ne logent quelques familles de migrants pour montrer l'exemple ?

Les clôtures ne sont pas électrifiées, sinon personne ne passerait. En revanche, elles sont "garnies" de fils barbelés en rouleaux eux-mêmes garnis de petites lames très tranchantes  appelées "concertinas", et ce sont ces "concertinas" que Pedro Sánchez s'est engagé à enlever.

> Il y a une question simple à se poser: pourquoi et de quel droit l'Espagne conserve ces deux enclaves coloniales sur le territoire du Maroc ?

Pour permettre aux migrants subsahariens de passer en Europe... ?

*****

  • Nouveau
  • 07/09/2018 15:58
  • Par
Mais de quel droit empêche-t-on ces braves migrants de rentrer dans nos pays ? N'y a-t-il pas un paquebot disponible pour aller les chercher sur place et les amener là où ils le désirent ? Ça éviterait à ces braves gens de prendre des risques insensés pour rejoindre des côtes où ils n'ont peut être pas envie de rester... soyons humains que diable ! Ouvrons tout.

C’est du second degré?

Pour votre gouverne, EVGENI est un troll qui fait mine d’utiliser le second degré !!!

Super!! En 2100 il y aura 4.5 milliards d’africains....vous compter en prendre combien de ces braves gens? Et surtout combien chez vous dans votre appart?

Resurreccion Galera châtiée pour avoir aimé

Croyante et pratiquante catholique, elle en avait été chassée comme une impie pour avoir osé… aimer.

Resurreccion Galera revient de dix-sept années de purgatoire. À la rentrée, cette professeure de religion a enfin retrouvé sa classe au sein du collège public Ferrer-Guardia, situé à Los Llanos de la Canada, en Espagne. Croyante et pratiquante catholique, elle en avait été chassée comme une impie pour avoir osé… aimer.

En 1999, voilà sept ans que Resurreccion enseigne. Elle rencontre alors Johannes Romes. Il est allemand et exerce depuis douze ans la profession de traducteur. Ils tombent amoureux et décident, un an plus tard, de convoler en justes noces devant les autorités publiques.

Les foudres de l’Église catholique et du ministère de l’Éducation ne tardent pas s’abattre. Johannes Romes est divorcé depuis 1975, après un mariage catholique dans son pays natal. Le couple tente de faire annuler ces premières noces. Las d’attendre, les amoureux échangent leurs vœux. En guise de bénédiction, Resurreccion reçoit une lettre de licenciement.

Car, en Espagne, en accord avec le Concordat, les professeurs de religion sont certes embauchés par le ministère de l’Éducation nationale, mais ils doivent également recevoir la permission canonique de l’Église.

Face à la colère divine, l’enseignante trouve refuge auprès de la loi des hommes. Commence alors une âpre bataille juridique devant les tribunaux andalous, le Tribunal supérieur de justice et jusque devant la Cour suprême qui lui a donné raison, en ordonnant sa réintégration. Resurreccion se dit heureuse d’enseigner de nouveau. Et d’aimer sans que quiconque puisse y voir un péché.

Cathy Dos Santos

On attend un article similaire sur la gestion des frontières en France, notamment dans les départements d'outre-mer, où le non-droit est roi. Il est intéressant de noter l'abject cynisme de l'"Europe", qui se transforme en forteresse contre des migrants qui fuient la guerre ou la misère, dans lesquelles l'Europe a une forte part de responsabilité. Les Européens vont même jusqu'à rémunérer (indirectement) les réseaux de passeurs pour qu'ils empêchent les migrants de passer la Méditerranée et fournir des armes à la Turquie servant à les réprimer. En ce qui concerne les marchandises et les capitaux, par contre, on ouvre tout, y compris en forçant les pays africains. Et tant pis si cela envoie plus de personnes sur les routes migratoires.

C'est trop facile de rappeler les gouvernements à la loi, quand on est bien à l'abri à Bruxelles dans son fauteuil de technocrate qui ne rend pas de compte à ses électeurs. Le problème des migrants est un bâton merdeux qu'on ne sait par quel bout saisir, parce qu'on doit bien effectivement assistance à des gens qui ont fui pour des raisons dont le plus souvent nos propres gouvernements et multinationales sont à l'origine et on sait très bien que l'arrivée de ces migrants qui vont entrer en concurrence avec nos propres pauvres en matière de logement, éducation, santé, travail, plus les inévitables problèmes de délinquance va créer des heurts et faire le terreau de l’extrême droite. Que Bruxelles commence par prendre en charge les dépenses inhérentes à l’accueil des migrants et les mutualiser sur tous les états pour ne pas laisser seuls en première ligne les nations frontalières. Ensuite que l'Europe et ses états membres se décident enfin à donner le statut et les moyens à l'ONU d'intervenir dans les pays délabrés d'où fuient les habitants. Si on ne peut accueillir les migrants, il faut leur permettre de rester chez eux donc sécuriser et développer ces pays pour qu'ils y trouvent sécurité, travail, logement, éducation.... ah tiens c'est ballot que même chez nous, on n'est pas à jour de ces obligations.... il va peut-être falloir repenser notre société si on veut éviter de devoir se faire la guerre entre pauvres pour simplement survivre quelque part...

Le Conseil de l'Europe n'a rien à voir avec l'Union Européenne, et siège à Strasbourg. C'est une organisation qui a pour but, notamment, de faire respecter la Convention européenne des droits de l'Homme, signée au sortir de la Seconde Guerre mondiale. L'organisation comprend 54 États-membres.

 

L'Union Européenne mène activement des politiques anti-migrants, alors même qu'elle est responsable pour partie de ces mouvements migratoires.

  • Nouveau
  • 07/09/2018 18:17
  • Par

Génial... Et si cette super Union Européene se décidaient enfin à ne pas laisser seul les pays de sa frontière sud gérer la problématique des migrants ? Parce que c'est facile de critiquer à partir d'un bureau Bruxellois, mais concrètement on fait quoi pour aider l'Espagne, la Grèce ou l'Italie ? On attend la victoire d'un gouvernement d’extrême droite en Espagne aussi pour réagir ?

eh bien déjà voyez vous si l’Espagne n’occupait pas deux villes au Maroc, ce problème n’existerait pas

alors pourquoi faudrait il l’aider en plus ? 

Et le migrants en Italie, ils passent par Ceuta et Melilla aussi ?

Aucun rapport l’ami. On parle la de deux enclaves Qui sont de véritables provocations  pour les marocains pauvres 

Au contraire...!!! Ces enclaves permettent à des milliers de marocains pauvres , souvent des femmes, de faire passer de la marchandise sur leur dos de l’espagne Au Maroc en évitant la douane, ce qui leur permet de gagner de quoi faire vivre leur famille....

> On parle la de deux enclaves Qui sont de véritables provocations pour les marocains pauvres

Peut-être, mais c'est sans rapport. Les migrants ne sont pas des marocains. Il s'agit de subsahariens.

Êtes-vous allés dans un pays hors de l'UE sans papiers ?

Le Conseil de l’Europe appelle à .. Quelle blague...

en effet...une belle bande de hauts fonctionnaires...ne servant à rien!

Les espagnols n'ont qu'à rendre ces enclaves au Maroc.

Et le royaume uni, Gibraltar aux espagnols.

Et les iles anglo-normandes à la France.

Sebta est pour les espagnols une formidable base militaire, permettant de surveiller tout ce qui passe dans le détroit, c’est aussi une ville qui permet tous les trafics avec le Maroc, il y donc un intérêt militaire  et commercial très fort pour l’espagne à conserver  ces enclaves, les rendre au Maroc ne résoudrait en rien le problème des migrants...Le détroit fait 15 km et on peut le traverser de nuit sur des barques....sans parler des tonnes  de chit qui passe....

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale