Les 78 enfants enlevés lundi au Cameroun ont été libérés

Par
Les 78 écoliers et le chauffeur enlevés en début de semaine dans l'ouest du Cameroun ont été libérés mercredi, mais le directeur de leur établissement et un enseignant sont toujours entre les mains de leurs ravisseurs, a annoncé un prêtre chargé des négociations.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

BAMENDA, Cameroun (Reuters) - Les 78 écoliers et le chauffeur enlevés en début de semaine dans l'ouest du Cameroun ont été libérés mercredi, mais le directeur de leur établissement et un enseignant sont toujours entre les mains de leurs ravisseurs, a annoncé un prêtre chargé des négociations.

Le groupe a été enlevé lundi à Bamenda, dans la région anglophone en proie à des troubles séparatistes.

"Dieu soit loué, 78 enfants et le chauffeur ont été libérés. Le directeur et un enseignant sont toujours avec les ravisseurs. Continuons à prier", a déclaré Samuel Fonki, membre de l'église presbytérienne du Cameroun.

Le prêtre et l'armée camerounaise ont imputé les enlèvements aux séparatistes anglophones, mais un porte-parole du mouvement a nié toute implication.

Dans son discours d'investiture, le président Paul Biya réélu en octobre a appelé mardi les séparatistes anglophones à "déposer les armes et à retrouver le droit chemin".

Les affrontements entre l'armée camerounaise et les rebelles durent depuis plus d'un an. Plus de 400 civils ont été tués et des milliers d'autres ont été contraints à l'exode.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale