Les secrets du transfert de Kylian Mbappé

Par

Le Real Madrid était prêt à débourser 214 millions d’euros pour s’offrir Mbappé. Le joueur a préféré rejoindre le PSG, mais en demandant des avantages exorbitants et une prime si le PSG était exclu de la Ligue des champions pour dopage financier. Le PSG a cédé sur le salaire, très peu sur le reste.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

L’idole Mbappé brille chaque jour un peu plus. Après des dizaines de buts, deux titres de champion de France, le voilà champion du monde à 19 ans. Il a la France à ses pieds, et bien au-delà. Au point de faire la une de l’édition européenne du Time, qui le consacre parmi les « leaders de la nouvelle génération ».

fl-logo
Le gamin originaire de Bondy (Seine-Saint-Denis) incarne aussi une forme d’intégrité dans la jungle du foot business. Il ne fraye pas avec les agents. Kylian Mbappé gère sa carrière sportive et son business en famille, avec son père, Wilfrid, et sa mère, Fayza, tous deux ancien sportifs de haut niveau. Ils l’aident à garder les pieds sur terre. Kylian et ses parents « ne sont pas du tout intéressés par l'argent. […] C’est un artiste, Kylian. Tout ce qui l’intéresse c’est de jouer au foot », a déclaré Delphine Verheyden, l’avocate de la famille.

Les documents Football Leaks, obtenus par Der Spiegel et analysés par Mediapart et ses partenaires du réseau European Investigative Collaborations (EIC), montrent une réalité différente. Lors de son transfert au PSG, Mbappé a demandé, outre un salaire de 55 millions sur cinq ans net de tout impôt, des vols en jet privé, des primes supérieures à celle des autres joueurs, et même la garantie de devenir le mieux payé du club s’il obtient le Ballon d’or.

À 19 ans, Kylian Mbappé est champion du monde. © Reuters À 19 ans, Kylian Mbappé est champion du monde. © Reuters

Les Football Leaks dévoilent aussi les coulisses de son transfert à 180 millions. Où l’on apprend, entre autres, que le PSG et Monaco se sont arrangés pour ne pas payer d’impôts sur le transfert, et que le super agent Jorge Mendes a touché 9 millions d’euros grâce à des contrats antidatés, pour un travail dont on peine à cerner les contours.

Delphine Verheyden nous a indiqué que Kylian Mbappé ne souhaitait pas répondre à nos questions, invoquant « la confidentialité à laquelle nous sommes tenus » : « Si la carrière de Kylian est peu ordinaire, les négociations de son contrat ont été menées dans le respect des lois, de ses valeurs familiales et des besoins liés à sa très forte exposition. Il souhaite désormais se concentrer exclusivement sur sa pratique du football. Nous comprenons l’intérêt de votre travail d’enquête que nous suivrons avec intérêt, à distance. » 

  • Tensions et frustrations à Monaco 

La première trace de Kylian Mbappé dans les Football Leaks date de décembre 2012. Le gamin de Bondy vient de fêter ses 14 ans. Il achève sa deuxième année à l’Institut national du football (INF) de Clairefontaine, le plus prestigieux centre de formation français, et rêve de jouer un jour au Real Madrid. Ça tombe bien, le club lui fait les yeux doux. Il est invité à Madrid par l’entraîneur Zinedine Zidane, avec ses parents, pendant quatre jours. Le petit Kylian se fait prendre en photo avec Cristiano Ronaldo, son idole, dont les portraits tapissent les murs de sa chambre.

Kylian rêve. Du Real à Chelsea, les plus grands clubs le veulent. Mais ses parents ont les pieds sur terre. Tous deux sont des sportifs accomplis. Son père, Wilfrid, a été joueur et entraîneur à l’AS Bondy, le club où Kylian a tapé ses premiers ballons. Sa mère, Fayza, a été joueuse de handball professionnelle en première division, à Bondy. Ils ne cherchent pas le club le plus prestigieux, mais celui où l’immense talent de leur fils pourra éclore au plus vite.

Le 9 mars 2013, Wilfrid Mbappé s’envole pour Monaco afin de visiter le centre de formation de l’ASM. Les responsables de l’académie sont sous pression. « Tenez-moi informé, c’est un prospect ultra prioritaire », s’inquiète le directeur général du club, Vadim Vasilyev. Le contrat n’est conclu que début juillet. Le clan Mbappé s’est montré gourmand : selon L’Équipe, il a touché une prime de signature de 400 000 euros, un montant hors normes pour un gamin de 14 ans. Seul son salaire est normal pour un aspirant : 600 à 700 euros par mois. 

À l’époque, Mbappé n’aime pas trop défendre, cela agace ses entraîneurs, mais c’est « un phénomène », tranche Vasilyev. En septembre 2015, Kylian Mbappé n’a que 16 ans, mais joue déjà chez les moins de 19 ans, où il gagne les matchs presque à lui tout seul. Nicolas Holveck, directeur général adjoint de l’ASM, a rencontré ses parents pour discuter d’un premier contrat pro. « Pas pressés de signer, très lucides sur le talent et le potentiel de leur fils, ils savent que tôt ou tard, ils auront des propositions financières très intéressantes », écrit-il à Vasilyev.

Kylian Mbappé sous les couleurs de Monaco. © Reuters Kylian Mbappé sous les couleurs de Monaco. © Reuters

L’obsession de Wilfrid, c’est la progression sportive. Il veut que Kylian passe chez les pros « au plus tard en début de saison prochaine ». Le club décide de le faire jouer immédiatement chez les « grands » de l’équipe réserve, qui évolue en CFA, bien que son entraîneur, Frédéric Barilaro, s’y oppose. « Nous avons eu cette discussion très pénible […], à l’issue de laquelle je n’ai pas eu d’autre choix que d’imposer l’intégration définitive de Mbappé dans le groupe CFA, dès lundi prochain », écrit Holveck à Vasilyev.

  • Le coup de pression de Vasilyev

Le jeune prodige n’y restera que quelques mois. À peine son fils surclassé, Wilfrid Mbappé veut qu’il intègre l’équipe première. Le 19 novembre 2015, il est reçu par l’entraîneur, Leonardo Jardim. « Leonardo a clairement fait comprendre au père qu’il compt[ait] sur le joueur et qu’il allait lui faire une place dans son groupe », se félicite un cadre du club.

Il est reçu dans la foulée par Vasilyev en personne. « Il a insisté en disant que cela lui a[vait] fait beaucoup de bien de pouvoir exprimer devant vous tout ce que lui et sa famille avaient subi jusque-là. Il m’a dit être à présent rassuré de savoir que son fils serait humainement mieux traité, s’il venait à prolonger son contrat chez nous », rapporte le directeur du centre de formation à Vasilyev. 

Le 2 décembre 2015, Leonardo Jardim lui offre sa première entrée en jeu en Ligue 1. Le 20 février 2016, à 17 ans et deux mois, Kylian Mbappé devient le plus jeune buteur de l’histoire du club, devant l’illustre Thierry Henry. C’est son premier record de précocité, le début d’une longue série. Mais Leonardo Jardim traîne à en faire un titulaire indiscutable, à la grande fureur du joueur et de son père.

C’est absurde, mais Kylian Mbappé est toujours aspirant, payé 700 euros par mois. En ce début 2016, Vadim Vasilyev est à cran : si aucun accord n’est trouvé, le prodige pourra partir librement le 30 juin, sans indemnité de transfert. Les plus grands clubs d’Europe sont déjà sur les rangs. 

Le mardi 16 février 2016, Vasilyev pose un ultimatum à Wilfrid Mbappé : s’il ne signe pas d’ici à vendredi, Kylian sera rétrogradé dans l’équipe des jeunes. Le directeur sportif, Luis Campos, appelle Wilfrid pour réparer les dégâts. « Il était nerveux pour la pression que tu lui a fait, rapporte-t-il à Vasilyev. Il dit aussi qu'il ne va pas [venir] vendredi à Monaco. […] Le joueur et son père [ne] nous font plus confiance. » Pour Campos, il est urgent que « Leonardo [Jardim] accepte de mettre Mbappé au départ du prochain match ».

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale

PRÉCISION. Nous avons complété le dernier chapitre de notre article le 7 novembre 2018 à 17h suite à la publication d’un communiqué de l’AS Monaco précisant la manière dont la plus-value réalisée sur le transfert de Kylian Mbappé allait profiter à l’actionnaire du club, Dmitri Rybolovlev. Au vu de ces nouveaux éléments, nous avons modifié l’intertitre de ce chapitre.

------------------

fl-logo
Après une première saison en 2016, quinze journaux européens regroupés au sein du réseau de médias European Investigative Collaborations (EIC), révèlent à partir du vendredi 2 novembre la deuxième saison des Football Leaks, la plus grande fuite de l’histoire du journalisme. Plus de 70 millions de documents obtenus par Der Spiegel, soit 3,4 téraoctets de données, ont été analysés pendant huit mois par près de 80 journalistes, infographistes et informaticiens.

Corruption, fraude, dopage, transferts, agents, évasion fiscale, exploitation des mineurs, achats de matchs, influence politique : les Football Leaks documentent de manière inédite la face noire du football. Nos révélations d’intérêt public, qui reposent sur des documents authentiques et de nombreux témoignages, s’étaleront de façon simultanée pendant trois semaines.

Outre Mediapart, les médias membres du projet sont Der Spiegel (Allemagne), Expresso (Portugal), L’Espresso (Italie), Le Soir (Belgique), NRC Handelsblad (Pays-Bas), The Black Sea/RCIJ (Roumanie), Politiken (Danemark), Nacional (Croatie), Tages Anzeiger/Tribune de Genève (Suisse), Reuters (Royaume-Uni), De Standaard (Belgique), VG (Norvège), Premières Lignes/France 2 (France) et NDR Television (Allemagne).