Argentine: la lutte pour le droit à l’avortement relancée

Par Anna SLIZEWICZ

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Buenos Aires (Argentine), de notre correspondante.-  #NiñasNoMadres (« Des petites filles, pas des mères »). Ce mot-clé circule partout sur les réseaux sociaux depuis quelques semaines. Des femmes y joignent parfois une vieille photo d’elles à 11 ans : l’âge auquel Lucía a été forcée par les médecins d’un hôpital public de Tucumán, province conservatrice du nord du pays, à subir une césarienne. La fillette, violée par le compagnon de sa grand-mère, était enceinte de 19 semaines lorsqu’elle est arrivée à l’hôpital, réclamant immédiatement qu’on lui « enlève ce que le vieux [lui avait] mis dans le ventre ». Un avortement que l’intégralité du personnel médical a refusé de pratiquer, faisant jouer leur clause de conscience.