Minuit –2 : il est temps de se soucier de l’apocalypse nucléaire

Par

Le traité FNI de 1987 sur les forces nucléaires intermédiaires a été la clé de voûte de la sécurité européenne. Donald Trump a décidé de s’en retirer. En réponse, Vladimir Poutine fait de même. L'inquiétude monte : toute l’architecture du désarmement nucléaire est menacée, une nouvelle course aux armements s’engage. Et l’Europe pourrait redevenir un champ de bataille.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’événement est passé presque inaperçu, confiné dans d’étroits cercles de spécialistes. Pas de débat en France, alors que le sujet est ardemment discuté en Allemagne, aux États-Unis et en Russie. Vladimir Poutine a signé, lundi 4 mars, un décret suspendant l'application par la Russie du traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI). La décision russe avait été annoncée le 2 février, le jour même où les États-Unis choisissaient de sortir du traité. Dès le 20 octobre 2018, Donald Trump avait en effet créé la surprise jusque dans son entourage en clamant son intention de ne plus se plier à ce traité signé en 1987 par Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev.