Europe Brève

Le Portugal renforce son programme d'austérité

Après le rejet par la Cour constitutionnelle de cinq des neuf mesures d’austérité, le gouvernement entend maintenir son programme de réduction des dépenses publiques, visant en priorité la santé et l’éducation. 

La rédaction de Mediapart

8 avril 2013 à 08h32

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

PDF

Le premier ministre portugais, Pedro Passos Coelho, a annoncé dimanche des coupes sévères dans les dépenses publiques après la décision, vendredi, de la Cour constitutionnelle de rejeter plusieurs mesures d'austérité inscrites au budget d'Etat 2013.

Dans une déclaration solennelle à la Nation, le chef du gouvernement a souligné qu'il n'y aurait pas de nouvelles augmentations d'impôts mais que des mesures seraient prises pour « contenir la dépense publique dans les domaines de la sécurité sociale, la santé et l'éducation ». Le gouvernement prévoit de réaliser 5 milliards d’euros d’économie supplémentaires.

Le premier ministre, en grande difficulté, a déclaré aussi regretter la décision de la Cour constitutionnelle qui, selon lui, met le Portugal en position de faiblesse au moment où le gouvernement cherche à renégocier le plan de sauvetage pour obtenir un allongement de ses remboursements.

La Cour constitutionnelle a jugé que les dispositions visant uniquement la fonction publique étaient non conformes à la Constitution car elles rompaient avec le principe d’égalité entre les citoyens. Cet avis est une première dans les pays européens soumis aux plans d’austérité imposés par l’Europe et le FMI qui ciblent en priorité la fonction publique et les dépenses d’Etat.

La rédaction de Mediapart


36 commentaires

Aujourd’hui sur Mediapart

Voir la Une du Journal

Nos émissions

À l'air libre
par à l’air libre
À l'air libre
par Berenice Gabriel et Célia Mebroukine
Grand entretien
par Justine Brabant
Ouvrez l’Élysée
par Usul et Ostpolitik

Soutenez un journal 100% indépendant Et informez-vous en toute confiance grâce à une rédaction libre de toutes pressions Mediapart est un quotidien d’information indépendant lancé en 2008, lu par plus de 200 000 abonnés. Il s’est imposé par ses scoops, investigations, reportages et analyses de l’actualité qui ont un impact, aident à penser et à agir.
Pour garantir la liberté de notre rédaction, sans compromis ni renoncement, nous avons fait le choix d’une indépendance radicale. Mediapart ne reçoit aucune aide ni de puissance publique, ni de mécène privé, et ne vit que du soutien de ses lecteurs.
Pour nous soutenir, abonnez-vous à partir de 1€.

Je m’abonne