Pompeo, en visite surprise en Irak, avertit de l'activité de l'Iran

Par
Le secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo, a effectué mardi une visite surprise à Bagdad lors de laquelle il a été reçu par le Premier ministre irakien, Adel Abdoul Mahdi, et s'est entretenu avec des responsables irakiens du danger représenté selon lui par les activités accrues de l'Iran dans la région.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

BAGDAD (Reuters) - Le secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo, a effectué mardi une visite surprise à Bagdad lors de laquelle il a été reçu par le Premier ministre irakien, Adel Abdoul Mahdi, et s'est entretenu avec des responsables irakiens du danger représenté selon lui par les activités accrues de l'Iran dans la région.

Cette visite en Irak fait suite à l'annulation d'un déplacement que Mike Pompeo avait prévu à Berlin et s'inscrit dans le contexte d'une montée de la tension entre les Etats-Unis et l'Iran, qui devrait annoncer mercredi qu'il revient sur certains de ses engagements découlant de l'accord de 2015 sur son programme atomique, un an exactement après la décision du président américain Donald Trump de dénoncer ce pacte.

Le conseiller à la Sécurité nationale de la Maison blanche, John Bolton, a annoncé dimanche que les Etats-Unis déployaient un groupe aéronaval, dont des bombardiers, au Moyen-Orient afin de signaler clairement à Téhéran que toute attaque contre les intérêts de Washington ou de ses alliés serait sanctionnée.

Des représentants de l'administration américaine ont dit ces derniers jours que les Etats-Unis disposaient de renseignements indiquant l'existence de "menaces" pour leurs intérêts au Moyen-Orient.

S'exprimant devant les journalistes après son entretien avec Adel Abdoul Mahdi, Mike Pompeo a dit avoir discuté de l'"importance que l'Irak garantisse sa capacité à protéger de manière adéquate" les Américains se trouvant sur son territoire.

Il a ajouté que le but de la réunion était aussi de donner davantage d'informations aux responsables irakiens sur les "menaces" constatées par les Etats-Unis.

Une source gouvernementale irakienne, qui avait fait part de la rencontre entre Pompeo et Mahdi, n'a pas donné de détails sur la teneur de leur entrevue.

Interrogé sur une éventuelle menace de l'Iran à l'égard de la souveraineté irakienne qui aurait récemment interpellé Washington, Mike Pompeo a répondu par la négative. "C'est globalement notre position depuis la mise en place de notre stratégie de sécurité nationale au début de l'administration Trump", a dit le chef de la diplomatie américaine.

"Le message que nous avons envoyé aux Iraniens, nous place, je l'espère, dans une position grâce à laquelle nous pouvons dissuader les Iraniens d'attaquer les intérêts américains", a-t-il poursuivi.

Pompeo a indiqué avoir aussi évoqué avec les représentants irakiens leurs besoins en matière d'énergie et d'infrastructures.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale