Zuma comparaît à nouveau pour corruption en Afrique du Sud

Par
L'ancien président sud-africain Jacob Zuma, évincé de la direction de l'ANC en février dernier, a comparu brièvement vendredi pour la seconde fois devant la Haute Cour de Durban pour répondre d'accusations de corruption en lien avec un contrat d'armement de 2,5 milliards de dollars conclu à la fin des années 1990 avec le groupe de défense français Thales.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

DURBAN, Afrique du Sud (Reuters) - L'ancien président sud-africain Jacob Zuma, évincé de la direction de l'ANC en février dernier, a comparu brièvement vendredi pour la seconde fois devant la Haute Cour de Durban pour répondre d'accusations de corruption en lien avec un contrat d'armement de 2,5 milliards de dollars conclu à la fin des années 1990 avec le groupe de défense français Thales.