En Israël, Netanyahou ne cède rien malgré les remous provoqués par la loi sur l’Etat-nation juif

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Malgré les critiques des intellectuels, de l’opposition de gauche ou de la diaspora juive dans le monde, Benjamin Netanyahou ne plie pas. Alors que cinquante-deux députés de la Knesset (sur cent vingt) avaient convoqué une session exceptionnelle au Parlement ce mercredi 8 août pour débattre de la loi sur l’État-nation juif, qui sanctuarise le caractère exclusivement juif d’Israël, le premier ministre n’a même pas pris la peine de se déplacer pour défendre le texte adopté le 19 juillet dernier, mais qui continue de provoquer des remous en Israël et à l’étranger.