La province d'Idlib visée par des bombardements russo-syriens

Par
Des appareils russes et syriens ont bombardé samedi plusieurs localités de la province d'Idlib, dans le nord de la Syrie, au lendemain d'un sommet qui n'a pas permis d'aboutir à la conclusion d'une trêve dans cette région dernier bastion rebelle en Syrie que les forces gouvernementales syriennes s'apprêtent à attaquer.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

AMMAN (Reuters) - Des appareils russes et syriens ont bombardé samedi plusieurs localités de la province d'Idlib, dans le nord de la Syrie, au lendemain d'un sommet qui n'a pas permis d'aboutir à la conclusion d'une trêve dans cette région dernier bastion rebelle en Syrie que les forces gouvernementales syriennes s'apprêtent à attaquer.

Selon des témoins et des sauveteurs, douze frappes aériennes, au moins, ont touché plusieurs villes et villages contrôlés par les insurgés.

Des hélicoptères syriens ont largué des barils d'explosifs sur des logements civils dans les faubourgs de la ville de Khan Sheikhoun, ont dit des habitants de la zone.

Réunis vendredi à Téhéran, Les présidents russe, turc et iranien, réunis vendredi à Téhéran, n'ont pu se mettre d'accord sur un cessez-le-feu dans la province d'Idlib.

Moscou et Téhéran ont souligné ces derniers jours la nécessité pour Assad de reprendre le contrôle d'Idlib et de "liquider ce nid de terroristes".

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale