En Egypte, les pauvres sont en première ligne de la contestation

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le Caire (Égypte), de notre correspondante.- Alors que le président Abdel Fattah al-Sissi répète à l’envi son obsession d’empêcher un nouveau 25 janvier 2011, le peuple a ouvert une brèche dans son mur de certitudes. En criant « Sissi dégage ! » et « Que le régime tombe », les manifestants ont remis la possibilité d’une révolution à l’agenda, huit ans après la chute d’Hosni Moubarak, qui s’était accroché au pouvoir pendant trente ans.