Une directive pour mieux protéger les lanceurs d’alerte

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« C’est une avancée majeure pour mieux protéger ceux qui avertissent l’opinion publique d’un scandale financier, sanitaire ou environnemental. » C’est en ces termes que le journal Le Monde rend compte des travaux des ministres de l’Union européenne (UE) qui ont adopté, lundi 7 octobre, une directive permettant de protéger les lanceurs d’alerte, de sorte qu’ils puissent jouer leur rôle sans crainte de représailles.