Cent ans plus tard, la voix des prisonniers de 14-18

Par

France Culture fait entendre des archives sonores inédites : des enregistrements de soldats de 14-18, alors prisonniers de guerre en Allemagne, conservés dans les archives de l’université Humboldt de Berlin.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Tout juste un siècle après la fin de la Première Guerre mondiale, des voix de prisonniers français se font de nouveau entendre. Des voix inconnues du grand public et gravées sur l’ancêtre du vinyle. Ces paroles ou chants de soldats français faits prisonniers en Allemagne sont conservés aux archives sonores de l'université Humboldt de Berlin.

L’idée était de construire des archives de langues, de chants et de musiques de différents peuples, une sorte de bibliothèque sonore. Entre 1915 et 1918, sur une idée de Wilhelm Doegen, une équipe de linguistes, d’ethnologues et de musicologues allemands a ainsi réuni environ 250 langues et dialectes.

Lire et écouter ici le sujet réalisé pour France Culture par Ludovic Piedtenu.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale