Europe: Zapatero monte au front, Van Rompuy veut exister

Par
Une «stratégie 2020» pour l'Europe, un «gouvernement économique» pour accompagner la sortie de crise : le chef du gouvernement espagnol, dont le pays préside l'Union européenne depuis le 1er janvier, fourmille d'idées pour relancer l'économie. Mais il aura du mal à convaincre : la santé de l'économie espagnole, et ses 20% de chômeurs, le pénalise. Et Van Rompuy, dans ses nouvelles fonctions de président du Conseil européen, veut exister.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour sa première semaine à la tête de l'Union européenne, José Luis Rodriguez Zapatero n'a pas traîné. Soucieux d'exister aux côtés du nouveau président du Conseil européen, le belge Herman Van Rompuy, le chef du gouvernement espagnol a multiplié les annonces sur le front de l'économie, dont il a fait le nerf de sa présidence depuis le 1er janvier. Sa «stratégie 2020» pour l'Europe, dévoilée dans les grandes lignes le 7 janvier, propose rien de moins que de donner une suite au laborieux "agenda" de Lisbonne.