Le Soudan post-révolutionnaire vit une situation volatile et incertaine

Par Gwenaëlle Lenoir

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Khartoum (Soudan), envoyée spéciale.– L’amas de tôles éventrées suffit à le prouver : près de sept mois après le retour aux affaires des civils, il n’y a pas que des bonnes fées à se pencher sur le berceau de la transition démocratique soudanaise. Si la démocratie n’est plus tout à fait un fantasme, le coup de force est la seule option envisagée par certains.