Essais nucléaires: révélations sur une épidémie de cancers

Par Disclose
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Tous les commentaires

L'article est interessant du point de vue historique. Après, concernant les aspects techniques...

"D’après l’auteur, quelque 10 000 Polynésiens dont 600 enfants de moins de 15 ans vivant aux îles Gambier, à Tureia ou encore à Tahiti auraient ainsi reçu une dose de radioactivité de 5 millisieverts (mSv), soit cinq fois plus que le seuil minimum (1 mSv) à partir duquel l’exposition est jugée dangereuse pour la santé humaine."

1 mSv n'est pas un seuil de danger, mais la limite annuelle d’exposition du public en France, en plus de la radioactivité naturelle (2 mSv/an en moyenne en France, beaucoup plus dans certains pays) et de l'exposition médicale.

Pour les travailleurs du nucléaire, cette limite réglementaire d'exposition est de 20 mSv/an.

A partir de là, si vous voulez démontrer que des cancers de la thyroïde sont induits par des doses aussi faibles, et bien je vous souhaite bien du courage...

Cdt,

Nico

 

 

 

 

Nico, quoi que vous pouvez dire, quoi que puissent dire les scientifiques, vous aurez toujours tord face aux antinucléaires.

Les scientifiques de tous les pays estiment qu'il n'y a pas d'effet quantifiable sur la santé pour des doses inférieures à 100mSv.  En dessous de 100mSv, diverses théories existent, certaines parlant même d'un effet bénéfique des faibles doses. Que DISCLOSE se renseigne !

Quant à l'iode 131, celui impliqué dans le cancer de la thyroïde, sa période radioactive (quelques jours) fait qu'il a disparu dans la première année après l'essai nucléaire. 

Et la fréquence du cancer du sein est plus à lier aux antécédents familiaux qu'aux rayonnements ionisants. 

En l'occurrence, c'est un médecin militaire qui parle 5mSv en 2007. Rien à voir avec les chiffres réévalués à la hausse par le rapport "toxic".

Halte à la désinformation.

Il faudrait tout de même expliquer pourquoi il y a plus (beaucoup plus !) de cancers après les essais nucléaires qu'avant.

Effectivement l'iode 131 disparaît (diminue) de façon assez rapide, contrairement à d'autres radio-nucléides. Je ferai remarquer qu'en 1986, faisant des prélèvements de terre pour la CRIIRAD, en métropole, nous avons trouvé les  traces de césium des essais nucléaires atmosphériques américains et français, un peu plus profond que les traces de la pollution due à Tchernobyl.

Il faudrait aussi expliquer pourquoi les scientifiques et les militaires de haut rang étaient à Mururoa protégés par des scaphandres, alors que les travailleurs polynésiens, les militaires "de base", et la population des atolls proches étaient en shorts et T-shirts, et qu'on leur demandait seulement de tourner le dos à la lumière des essais...

Que la France ait refusé, et refuse toujours, d'indemniser la Caisse de Prévoyance Sociale de Polynésie de tous les frais engendrés par les nombreuses hospitalisations est tout simplement une honte, quelle que soit les raisonnements sur les doses faibles ou non de gens bien à l'abri dans leur bunker de certitudes.

Oui inacceptable Et effarant 

cela étant pour Tchernobyl les responsables sont les dirigeants de l Urss de l’époque bien évidemment, criminel s parmi les criminels . 

pour le covid 19 franchement je ne vois pas le rapport avec ce qui est décrit ici 

Pour nous ce sont les français qui sont criminels car ils auraient dû faire péter leurs saletés chez eux comme les russes dans le Loiret ou dans les Alpes où c’est peu peuplé comme les Gambiers d’ autant que les français refusent de reconnaître les dégâts sur les enfants et même les hommes, ce qui mène à confirmer qu’ils auraient dû le faire dans vos contrées à peu près désertes

Ensuite demandez donc aux français ce qu’ils pensent du nucléaire par rapport à Hiroshima : 99% d’entr’eux verront l’effet du nucléaire sur leur fric, c’ est l’ électricité la moins chère, le reste importe peu. La france s’accommodera de ses déchets et de ses centrales nucléaires et votre grand manitou qui vend vos bijoux de famille ne vendra pas celui là. À bon entendeur, salut !

99 % ?

que vous soyez en colère, je ne peux que le comprendre....

toutefpis, il serait utile de connaitre le nombre de personnes hors edf en raison de leur attachement au nucléaire...

j'en fait partie et suis à enercoop depuis des années

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Tapez sur la même ligne d'un moteur de recherches '"Polynésie - Irradiations - Indemnisation", vous retrouverez dans la première page les textes réarrangés sur lesquels je m'appuie, et ça vous éviterait de venir chercher la petite bête au mauvais endroit..

Vous confondez deux choses ; les deux médias sur lesquelles s'appuient Médiapart (dont le travail est une bonne réactualisation) et Médiapart lui-même (qui se contente de réarranger des textes déjà publiés ailleurs).

Quant à un fait c'est le résultat d'une action.

Et un méfait c'est une action humaine répréhensible, ici non pas seulement susceptible d'indemnisations, mais de sanctions voire  condamnations, et comme ça dure depuis si longtemps l'intention délictueuse est manifeste.

Le tout produit jeu de mot significatif. On l'apprécie ou on ne l'apprécie pas, mais son sens est évident.

NB : comme visiblement on sent poindre dans son post une agressivité inutile, je ne répondrai strictement rien à quelque polémique que ce soit dans laquelle Renald essaierait de m'embarquer.

Bien sincèrement.

 

Les mécanismes de la propagande et du trolling médiatique,, ainsi que comment les décrypter et les désamorcer

extrait d'un ouvrage personnel publié  sous un titre différent au Canada à plus de 50.000 exemplaires, et en ajoutant des exemples bien connus en France, afin que ce soit ici clair. --------------------------------------------------------------------------------------

Pour tenter d'invalider un propos sérieux :

a) assimiler la précision, l'explication ou la rectification opérée à du dénigrement, de la calomnie ou du mensonge (méthode préférée des complotistes. D'ailleurs c'et le procédé préféré de D. Trump) ;

b) ne surtout pas argumenter son attaque ou, plus sophistiqué  mais de même type, faire dire en partie à la personne incriminée le contraire de  ce qu'elle énonce explicitement (méthode préférée de Mme Le Pen) ;

c) tenter de faire dériver un débat précis vers l'étalage d'animosités un peu sordides et de détails insignifiants (méthode préférée de M. Zemmour) ;

d) transformer le "il rectifie une chose, à un endroit" en "il ne fait qu'attaquer notre objet d'amour" (méthode préférée de personnalités thuriféraires, par exemple notre Ministre de l'Enseignement Supérieur)...

e) assimiler le propos de la personne dénigrée à celui de camps clairement peu appréciés dans le lieu où l'on parle et écrit  (méthode préférée de la Cancel Culture).

f) laisser entendre que l'"adversaire" supposé pourrait faire l'objet de poursuites, alors dans le même temps, voire dans même phrase, on tient à son encontre des propos diffamatoires (méthode fréquemment utilisée par les hyperféministes tendance étazunienne".

g) manipuler des chiffres, grand classique de toute institution (on en trouve plusieurs illustrations dans les rapports officiels repris à juste titre par cette "Une").

h) revenir à la charge sans arrêt, sans arrêt, sans arrêt, en espérant que l'interlocuteur s'énerve ou se lasse (procédé souvent utilisé dans les débats de presse people par de supposés "grands animateurs").

-------------------------------------------------------------------------------------

On voit à travers ce mini-inventaire non exhaustif* qu'aucun camp idéologique ne se dispense hélas de ce type de procédés.

On peut juste dire que certains type de procédés sont plus utilisés par certaines mouvances que par d'autres.

Ainsi "il attaque sans arrêt notre objet d'amour" est particulièrement employé dans les branches les plus fanatiques de l'Islam, et (on l'a déjà vu) les partisans de l'extrême-droite. Mais mes deux contradicteurs ("Médiapart on l'aime ou on le quitte", non, sans rire?) appartiennent peut-être à d'autres mouvances préférentielles que ces dernières.

Bien sincèrement,

* Dans mon ouvrage québécois j'en recense environ 70 principales, assez nettement distinctes, à partir du recensement d'un panel large de débats politiques et d'échanges sur  médias Internet.

No comment, comme je vous l'avais annoncé cool

 

Ce que je lis en filigrane, c'est bien que tu n'aimes pas la contradiction, surtout quand elle est vraie. Ta façon de relater est clairement une critique injustifiée comme te l'a montré Renald.

Il est de la même façon parfaitement vrai qu'en ce moment le moindre prétexte suffit à déclencher un plan social à la rédaction.

En conclusion : lit mieux, écrit mieux.

1) on n'a pas gardé de moutons ensemble, le tutoiement est donc de trop, quoi que vous ayez à dire

2) no comment sur le fond (?), je l'ai déjà dit, et ai expliqué pourquoi

3) si on tutoie on n'écrit pas "lit" mais "lis"

4) procédés essentiellement employés ici, parmi ceux que j'ai résumés : (d) et (h) à la fois tongue-out

5) on peut y rajouter deux que je n'ai pas cité dans mon abstract :

(i) projeter sur l'autre ce dont on fait la preuve éclatante à son propre endroit. Ici "mal lire et mal écrire".

Et (j) repérer un propos déjà attaqué avec mauvaise fois à de multiples reprises, et en rajouter. Procédé largement utilisé par les trolls, en particulier les trolls russes, syriens, chinois... Le nom que je lui donne dans mon bréviaire est celui de "tactique de la meute" cool.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

1) La reprise de l'enquête (que j'avais suivie en 2010-2011) m'avait sur le principe parfaitement intéressée. Où allez-vous trouver tout ce que vous inventez, où diable ? Confiez-nous votre secret...

2) je n'ai nulle part trouvé de "presse nauséabonde", la où vous en voyez semble-t-il vous partout,

3) s'il fallait par principe ne pas lire ce dans quoi après lecture on aura trouvé quelques défauts, comment pourrait-on lire ? Expliquez-nous, tout le monde est curieux de l'apprendre tongue-out

3) ma vie sexuelle se porte fort bien, je vous remercie, mais je doute d'avoir envie de la partager avec vous. Je vous conseille donc le vendeur de CD du 198 de votre rue, pour ce qui concerne vos besoins spécifiques. Lesquels semblent vaillamment tourner autour d'un auto-érotisme de brillant niveau, que même Hugh Hefner en son temps vous enviait beaucoup ;

4) vous arrivez à utiliser en seulement quatre lignes huit des principes de trucage que j'ai cités. Bravo et merci : je n'oublierai pas vos droit d'auteur, quand j'aurai à vous citer ;

5) personne ne vous a vous obligé à me lire, vraiment, vous ne vous en étiez pas aperçu, malgré tout votre talent ? Appliquez-donc peut-être d'abord à vote propre pathologie les conseils que vous prodiguez pour traiter celle que vous inventez brillamment chez les autres.

Tout ça est très juste, et ce genre de combat est sans cesse à reprendre, j'en suis parfaitement d'accord - je l'ai même énoncé quasi dans les mêmes terme au sein d'un post précédent.

Cette querelle surdimensionnée et pour moi absurde est partie d'un propos évoquant l'originalité (ou non) de certains passages présentés dans l'un des textes comme une "enquête totalement nouvelle".

Certains soutiennent, si j'ai bien compris, que l'on n'aurait pas le droit de signaler les passages intégralement  repris, mais présentés comme singuliers.

Et bien qu'ils "soutiennent", qu'ils "soutiennent", ça ne changera rien à la nature des dits passages cool

Ça me fait penser à la façon dont l'"affaire Polanski"a parfois été présentée, il y a deux ans : comme un scoop, par des gens qui n'étaient parfois pas nés au moment où elle avait éclaté.

 

rire2
Et voilà, le tutoiement et la grammaire... (tu en parles de ça dans ton bouquin ?)

Tu n'as même pas remarqué ton immixtion dans un échange ne sollicitant pas ta participation. Tu as ainsi pu profiter des conséquences de la définition.

Je ne fais et ne ferai nullement confusion entre vous et l'auteur d'un article de MDP. C'est promis.

2010 et ceci minimise  les conséquences? j'en doute et cela signifie que rien n'a été pris en compte à ce jour.

Et ceci mérite en 2021d'être pris en compte,cela évitera que vous fassiez le même commentaire en 2030.

Je vous conseille la rispéridone, à fortes doses. Si ça ne marche pas il reste l'hospitalisation...

Et n'oubliez pas de nous faire savoir quand vous irez un peu mieux.

Bon courage, on sait que c'est dur, pour vous, depuis des années.

Il semble cependant que le gouvernement polynésien n'était pas au courant des documents dont vous parlez.

la grande muette, dans son envie de croitre encore et encore

met la poussière sous le tapis

en ce moment, c'est à Bure

  • Nouveau
  • 09/03/2021 09:28
  • Par

Cette enquête montre clairement ce que l'on peut attendre des gouvernements et la façon dont est gérée la crise actuelle couverte dès le premier jour par le secret défense doit être appréciée à l'aune de ces comportements.

Mais bien sûr!

Parfaitement. A genoux devant le grand timonier de l'Elysée!!

Vous me faites penser au Petit Rapporteur. ;)

*****

Ce qui me dérange c'est de sentir que ce mensonge de l'état nous touchent tous, nous rendent complices involontaires de ce mensonge, mais complices quand même.
Que va faire l'état actuel pour réparer ????

Étant assez "vieux" pour m'en souvenir, merci du compliment ;-)

Déjà pour des gens sincères, non ? Ce qui est utile dans la compilation de Médiapert c'est en effet qu'elle permet de vérifier facilement que de nombreux journalistes et scientifiques avaient décrit de façon précise le méfait ET le truquage - disons en gros depuis 2008.

Amicalement,

Under'

Vive le nucléaire, l'armée et ses "jouets", et les gouvernements français criminels.

Et tant pis pour ces "riens" qu'on a sacrifiés pour que l'armée ait son joujou (qui n'aura jamais servi à rien, au final).

.

 

qui n'aura jamais servi à rien, au final).

...encore heureux...mais pour combien de temps encore.

( Pierre, question covid,  j'ai eu une très mauvaise nouvelle de Bagatelle)

Soigne toi, protège toi

Bonjour Jean-Luc,

Tu m'en dis plus en message privé pour la mauvaise nouvelle, STP ?

Grace à notre armée, NS a pu lancer une opération en Lybie pour rétablir la liberté! Ne l'oubliez pas!

On ne pleurera pas le fou criminel  Kadhafi, mais plutôt la dévastation des structures etatiques libyennes

un certain sous marin a disparu voici quelques décennies en méditérrannée, pas très loin à vol d'oiseau de Nice, de cette côte-là du moins

ici certains de mes voisins s'en souviennent

les accidents touchent ceux qui habitent les bateaux de guerre , qui s'en souvient ?

Oui efffectivement, mais je ne vois pas le rapport, que des militaires meurent, c'est triste et regrettable mais disons que ça fait partie des termes du contrats lorsqu'ils s'engagent, les Polynésiens on ne leur a pas demandé leur avis avant de faire des essais nucléaires. 

Milles vaches c est milles sources ce qui explique que beaucoup de rivières naissent sur ce plateau... polluer les sources serait une bonne idée en effet

c'est juste qu'il s'est produit ''un truc bizarre'' pour ce bateau de guerre...

ce sous marin aurait été victime d'une erreur balistique...

mais la grande muette se tait là aussi...

il ne vous a pas échappé que des ressourceszinumaines gèrent des ressourceszumaines sans états d'âme ?

un sous marin en méditerrannée est un objet dangereux pour l'environnement, les poissons, les humains, etc...

je ne sais s'il était porteur de tête nucléaire à l'époque...

les contrats signés par les personnes ne doivent pas inclure l'acceptation des erreurs évitables des autres militaires

les honneurs et les médailles ne leur rendront pas la VIE

mais cela les grands chefs de la Muette le font passer sur le compte des ''pertes''

on ne fait pas des zomelettes sans casser des oeufs, etc...

nous avons notre mot à dire , nous, sociétés civiles du monde entier quand : le thon pêché devient radoactif, les fleuves du maroni regorgent de mercure, bref ,quand on empoisonne notre milieu ambiant

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

On ne dit pas, dans la tradition gaullienne qui est LA référence politico-métaphysique de nos politique d'absolument tous bords (c'est un de leur seul point commun ... avec celui de la médiocrité fort bien, elle, partagée), on ne dit donc pas le Cantal ou la Corrèze (vu l'objet du débat, merci pour eux !) mais la Corrèze (ah ! merdre, les corréziens sont toujours là, pas d'pot !)  ou le Zambèze (et à certaine période de notre histoire récente, la Corrèze était de plus privilégiée : "La Corrèze avant le Zambèze !).

Sur ma carte Michelin ce n'est pas tout à fait la même chose.

Bon, dans votre suggestion les Zambaiseurs sont épargnés, ce qui permet de penser que l'humanité est sauvée car ils seraient  -selon les missionnaires et colons qui étudiaient la question de très, vraiment très très près à une certaine époque bénie d'un dieu biblique ... et lubrique-  très portés sur LA chose. Ce qui est somme toute un retour aux sources, puis que nous sommes tous, TOUS d'origine africaine. Si ! Et c'n'est pas moi qui l'ai dit ! Donc, race unique (plus besoin de facto de parler de race  -ouf !-  puisque cette notion ne sert qu'à faire des comparaisons fort mal-t-à-propos qui n'ont pas lieu d'être). Mais aussi (c'est livré avec), connerie unique, bassesse unique, saloperie unique, inconscience unique. Mais aussi aussi (là, c'est sur options payantes), quand même : intelligence unique, génie unique, humanisme unique, créativité unique, et j'en passe ...

Moi je suggérerais au corréziens et tout compte fait et pourquoi pas aux cantaliens (plus on est d'fous plus on s'marre) d'émigrer sur les rives du Zambèze. Fleuve magnifique, pèche assurée, pays traversés fort divers. Prévoir quand même ambre solaire, lunettes de soleil, tenues légères ... et alka-seltzer car ils ont des alcools pas piqués des hannetons, les zambéziens ! Ne pas oublier le k-way car certains de ces pays ont des saisons des pluies fort ... pluvieuses. 

  • Nouveau
  • 09/03/2021 10:49
  • Par

En France...dès que vous touchez, même de loin, au lobby du nucléaire... vous avez tout faux...

Exemple le plus frappant le renouvelable et... EDF...

...alors l'armée...Messmer s'il était encore là, pourrait vous raconter comment il a eu une nouvelle coupe de cheveux après son décoiffage lors de ses vacances au Sahara...et son retour précipité... faut dire qu'il avait souscrit une bonne assurance rapatriement... pas comme d'autres.

...mais arrêtez de pleurez nous avons les meilleurs douaniers du monde...si...si je vous l'assure.... pour les jeunes...ils ont arrêté le nuage radioactif de Tchernobyl... au fait les jeunes savez vous ce qu'est Tchernobyl... c'est un lieu de vacances où tous les pro-nucléaires ne veulent pas aller passer leurs vacances...pourquoi donc...

J'attendais le regroupement moisi entre nucléaire civil et nucléaire militaire, bravo vous avez été le premier à franchir le pas !...

C’est sur que les rayons civils sont moins dangereux que les rayons militaires, et les rayons de vélos ?

Sur le civil tout comme le militaire ici, il y a des études qui surveillent l'impact sur les populations.

Ces études montrent que dans le civil, comme ce rayonnement est confiné, il n'y a pas d'impact en fonctionnement courant. Le civil a eu des impacts "accident" sur Tchernobyl (comparable à la rupture du barrage de Malpasset) et 1 mort à Fukushima.

Si on parle d'énergie civile, tous les producteurs ont un impact sur le vivant et engendrent des morts. Les morts nucléaires ne sont pas pire que les morts de l'éolien ou du charbon.

Pour le militaire, la grande muette ne porte pas ce nom pour rien, mais les études (INSERM notamment) existent déjà qui documentent les méfaits qu'ont eu les essais Français.

Le problème, c'est l'indemnisation qui n'arrive pas surtout...

Je vois que vous n'avez pas de voiture, pas de téléphone portable, pas d'ordinateur etc etc car cela participe à considérer des humains ayant moins de valeurs parce qu'éloignés (chinois, indiens, africains, y compris enfants etc.).

Le sujet ici est de déduire au moins 2 choses selon moi (enfin suivant mes valeurs) :

- Les essais nucléaires militaires (et a fortiori aériens) devraient être empêchés, annulés, interdit etc. Car on voit bien que derrière ce seront des humains qui n'ont rien demandés (civil) qui prendront. Et accessoirement la nature, mais quand je vois les outrages qu'on lui fait déjà...

- Le moindre que l'on puisse faire maintenant que les dégats ont été faits, est d'indemniser les personnes qui en payent les conséquences. L'indemnité, c'est une manière de dire que ces personnes ont déjà payé dans leur chair pour "l'effort commun", il ne sera plus (ou moins) demandé d'effort à ces personnes. Ca peut-être de l'argent (l'argent qui ne fait que payer d'autres hommes pour leurs services) ou directement par le service "obligé" d'autres hommes à leur encontre. Les 2 me vont.

- On pourrait voir les frais de santé pris en compte mais heureusement nous sommes en France et cela reste, pour l'instant, quelque chose que nous sommes tous prêts à offrir à "tout français". Donc ce n'est pas un sujet... tant qu'on (Macron et un paquet d'autres) ne nous le retire pas.

Je vais essayer d'être synthétique et factuel, contrairement à vous.

Les déplacé à Fukushima et à Tchernobyl il y en a eu. Ils ne sont que très peu nombreux si on compare au nombre de déplacés rien que pour le barrage des Trois Gorges : 1.8 millions avec 75 millions de personnes à risque en aval. Pour 1 barrage !
Est-ce pour autant qu'il faut interdire les barrages hydrauliques ? Bien sûr que non. Il faut prendre en compte les avantages et les inconvénients.

Dans le cas présent, le sujet auquel on essaye de répondre est la production d'électricité et il y a plusieurs technos / procédés en concurrence. Chacun a ses avantages et ses inconvénients. Tous ont fait, font et feront des morts, tous !

J'ai une analyse sans doute un peu binaire mais je cherche à faire mon arbitrage en faisant des comptes. Pour le nombre de morts rapportés au GW produit le nucléaire est du niveau des ENRi et de l'hydro-électricité : un exemple ici https://www.sauvonsleclimat.org/fr/base-documentaire/les-impacts-sanitaires-des-differentes-sources-d-energie.
Le nucléaire a surtout l'avantage d'être pilotable donc évite du gaz par exemple (gaz qui fait beaucoup de morts). L'éolien et le solaire ont besoin du gaz car ce sont des intermittents... mais vous devez être un laudateur de Greenpeace sur cette partie qui vient de lancer une jolie campagne "pro"gaz en allemagne.

Pour la compétivité de l'éolien (marrant ce n'est pas vous qui avez commencé le chapitre en parlant pognon et que c'était une honte ?), avec des prix garantis et une obligation d'achat effectivements, même moi sur un vélo "quand je veux", je gagne plein d'argent.

Pour Flamanville, le prototype de 1.6 GW à 20 milliards, ce serait trop long à expliquer. Mais renseignez-vous sur le net : allez voir Taishan -> 2 EPR à 5 milliards qui tournent à plein régime. Et renseignez vous sur l'éolien qui a pour l'instant couté 40 milliards et a failli nous faire un blackout cet hiver...
Renseignez vous aussi sur ce qu'il s'est passé au Texas avec la vague de froid (là c'est tout leur réseau qui est incohérent, mais y compris l'éolien avec ses pales bloquées par le givre)
Pour la production d'électricité (notament en France), un bon site aussi est celui là : https://www.electricitymap.org/zone/FR?solar=false&remote=true&wind=true actuellement on peut y avoir les 40 milliards de l'éolien (et encore ça ne compte pas tout) pour 18GW installés ne produisant qu'à 15%... soit 2,7 GW

Cadeau, le discours de Total dont je suis sur vous êtes un grand fan, non ?

capture-d-ecran-2021-03-09

Vous devriez lire le commentaire de "IL ETAIT UNE FOIS" plus bas, ça vous éclairerait énormément !

Ce qui est intéressant à voir c'est comment il pouvait s'écharper avec son père car il ne comprenait pas le sacrifice qu'il avait fait. Et je pense que son père ne comprenait pas pourquoi d'autres ne comprenaient pas pourquoi ce sacrifice était consenti.

Ils sont nombreux pourtant à faire des métiers qui impliquent un/des sacrifices, sacrifices qu'ils acceptent mais pour lesquels ils attendent compensation/retribution. Un très bon exemple se voyait dans les mines de charbon avec des mineurs qui ne voulaient pas voir leurs mines fermer et continuer à descendre. Que ce soit pour une compensation par du prestige, pécunière, etc. Les raisons de ces personnes leurs appartenaient.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Et aucun article de Mediapart sur l'invraisemblable décision de prolonger de 50 % la durée de fonctionnement de nos vieux réacteurs nucléaires !

Prévus pour durer 40 ans, Macron leur ordonne de fonctionner 20 ans de plus sans se fâcher ( e  x p l o s e r ) !

A U   F O U   !

Non ils n'ont pas été "prévus pour durer 40 ans"... encore de la fake news...

Ils ont eu un mandat pour 40 ans d'approvisionnement de la France en électricité, et l'Etat a dit qu'au bout de 40 ans si les essais calculs le confirme (comme le dit l'ASN) les centrales peuvent continuer de fonctionner pour un temps donner, 20 ans ici. En France, dans le nucléaire, cela s'appelle le grand carennage. Ca coute 40 milliards il me semble et ça fournit 75% de l'électricité de France à comparer aux 40 milliards (aux bas mots) des éoliennes qui produisent quoi, 6% de l'électricité.

Il y a exactement le même processus pour une centrale à gaz ou une éolienne, elles ont le droit de "tourner" pendant X années, ce après quoi, un check-up complet est possible pour la prolongation d'exploitation. Dans l'éolien, ils ne se font pas chier à faire le check-up (pour l'instant), ça coute trop cher (ça ce sera toujours vrai), il vaut mieux enterrer les déchets ni vu ni connus.

Pour info, je ne vous faisais pas la critique d'utiliser votre téléphone ou autre chose, je voulais juste démontrer que votre argument n'était pas valable car il pouvait s'appliquer à tout un tas de choses.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

On parle de l'électricité française donc oui mes chiffres sont bons.

Si vous voulez élargie à l'électricité mondiale, technique habituelle de diversion, c'est encore faux, elle est de 10% pour le moment et est en forte croissance ailleurs dans le monde (plus précisément dans les zones habitées de moyennes à hautes latitudes, là où il faut du chauffage en fait). Je vois que le fait que la majeur partie de l'énergie électrique produite dans le monde soit au charbon 38% ou au gaz 23% ne vous pose aucun problème et qu'il est urgent de s'attaquer aux 5% (tout en augmentant la production totale pour faire de la voiture électrique j'imagine ?).

https://fr.wikipedia.org/wiki/Production_d%27%C3%A9lectricit%C3%A9

Pour les déchets c'est encore faux, sachez que les Russes viennent d'alimenter un de leur coeur avec des résidus de réacteur de 3ème génération. Les déchets n'en sont pas vraiment et si on arrêtait de se tirer une balle dans le pied, en France, avec l'uranium et le plutonium présent actuellement en France (qui tient dans un gymnase) on pourrait produire pour 1000 ans d'électricité (avec les consommations actuelles). C'est la 4ème génération que les écolo-Greenpeace ne veulent pas et qui résoudrais les 2 derniers arguments : déchets, volume de minerai disponible.

"L'uranium est rare" ça ne veut rien dire désolé. A ce tarif là, le Fer est une ressource rare aussi ainsi que le carbone. yell

Qui vous a parlé d'Areva ? Si vous avez un problème avec eux, allez le régler devant des tribunaux, je n'ai rien à faire de cette boite.

On voit bien encore une fois que votre discours creux est un monceau de fausses informations...

cool

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Pour votre premier paragraphe vous mélangez tout, on parle ici de production d'énergie électrique, donc d'énergie finale. Venir coler les énergies primaires, qui comprenent aussi le pétrole donc, parce que ça vous arrange c'est encore de la désinformation. Ce pétrole qui sert principalement, pour plus de 90%, à la mobilité.

Plutôt que de mettre un lien qui n'envoi vers rien comme vous, je vous oriente vers ce lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89nergie_primaire qui détaille les énergies primaires.

C'est encore une technique de diversion, là où on vous parle de production d'électricité pour élargissez/changer le scope pour essayer tant bien que surtout mal de justifier votre idéologie.
Cela étant, effectivement, toutes énergies primaires confondues, le nucléaire représente 5%, les autres ENRi ne représentent même pas l'épaisseur du trait. Dire que vous allez remplacer 82% des énergies primaires fossiles (charbon, pétrole, gaz) par un truc qui ne représente à peu près rien et a déjà couté un bras (je ne dis pas pour autant qu'il ne faut pas en faire), c'est juste du foutage de gueule.

Pour le Maroc, je ne sais pas si vous vous connaissez un peu en géographie, je vais vous décrire le pays : des déserts, une latitude faible, peu besoin de chauffage.
Le truc à savoir aussi c'est que ce ne sont pas des panneaux PV qui vont être installés là bas, c'est du solaire thermique, rien à voir avec ce qu'on essaye de nous vendre ici. Les panneaux PV ont un impact CO2 plus de 2 fois supérieur au nucléaire... sans parler de son empreinte au sol 1000 fois plus importante. Il n'y a qu'à voir les forêts ravagées pour "planter" des panneaux PV "green"...

Quel rapport entre le modèle des bagnoles et le sujet initial (production d'électricité en France) ?

cool

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

A court d'arguments vous basculez sur l'insulte, je n'escomptais pas moins de vous.

Bonne soirée !

cool

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Jade Lindegard est anti nucléaire et dans le sujet de l'énergie suit exactement le programme Greenpeace -> pétrole + gaz (voir garder le charbon pour l'Allemagne) avec de l'éolien et du solaire cracra quand on peut.

Donc vous n'avez toujours pas répondu à mes arguments alors que j'effondrais tous les votres les uns après les autres. Vous faites une fois de plus diversion en parlant de Fukushima qui n'a rien à voir avec le sujet initial, pathétique.

J'ai lu, surtout, que la catastrophe n'a fait aucune victime par rayonnement ionisant (par le nucléaire). Chose dont Jade Lindgaard et les suivant de Greenpeace claironnaient encore le contraire dernièrement... on était en pleine fausse information propagandiste.

J'ai lu aussi, mais je le savais déjà, que la zone sanitaire a été décidée à titre de précaution mais que rien ne dit que vivre sur place aurait des effets induits. Je vois surtout que cette zone de "30kmx10km" sera vierge de tout votre "capitalisme humain" qui ne voudra pour un temps plus y foutre les pieds. C'est sans doute triste pour l'homme, pour la nature c'est l'exact inverse.

cool

C'est seulement que sans nucléaire civil il n'y aurait pas de nucléaire militaire...

Du nucléaire on peut mourir vingt ou trente an après. Pour l'éolien il faudra m'expliquer.

C'est seulement que vous pouvez avoir du nucléaire civil sans avoir de nucléaire militaire (Allemagne, Japon etc.).

C'est seulement que le nucléaire civil a permis en parti de dénucléariser le militaire en traitant les combustibles fossiles constitutifs des bombes.

C'est seulement que vous pouvez avoir du nucléaire militaire sans avoir de nucléaire civil (les USA au début, vous vous souvenez Hiroshima, Nagasaki)

Fatigué des arguments à deux balles...

Pour les gaz émis par le nucléaire, avez-vous entendu parler de l'hexafluorure d'uranium ? Un Gaz à effet de serre des milliers de fois plus nocif que le CO2, et que les centrales nucléaires sont autorisées à émettre dans notre atmosphère...

Facile, je vous remets le lien que j'ai posté il n'y a pas longtemps :

https://www.sauvonsleclimat.org/fr/base-documentaire/les-impacts-sanitaires-des-differentes-sources-d-energie

Quand on cherche une info il est pourtant facile de la trouver avec nos moteurs de recherche.

Hexafluorure d'uranium ? Vous le connaissez donc tout le monde le connais, donc c'est pris en compte dans ses bilans GES. Bilans établis par l'Ademe qui place le nucléaire parmis les meilleurs sinon le meilleur :

capture-d-ecran-2021-03-09-2

les moteurs ont une architecture logicielle qui n'est pas anodine...

même quand vous cherchez sur duckduck, les premières pages de résultats qui vous sont renvoyées sont anglo#en majorité, quant au moteur dominant, n'en parlons pas !!!

il vend nos données (nous sommes le produit) à ses acheteurs d'espace numérique , ne l'avez vous pas constaté, ce référencement...abusif, intrusif ??

Et donc ? Quel rapport avec le sujet ? Faites une recherche multi-moteur si cela vous amuse.

Allez, je vous aide : Ecosia (basé sur Bing), Qwant, Liloo, Duckduck, Google.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Et donc, cela n'empèche pas de trouver l'information que la personne cherchait, donc quel rapport ?

Ou alors vous croyez que tout ce que vous cherchez sur internet est faux et truqué, mais alors je vous poserais cette question : pourquoi continuez vous à utiliser ce média ?

Je connais ces biais algorithmiques, je fais mon propre travail d'analyse pour "contre filtrer".

C'est d'ailleurs un sujet assez rigolo car dès que vous recherchez un peu sur l'énergie, tous les moteurs vous balance sur des sites "libres" qui font la promotion de l'éolien et du solaire en vous expliquant tout un tas de fausses informations qui ne sont en fait que propagande pour cette industrie...

cherchez donc le livre '' la maison autonome''

d'aucuns n'ont pas attendu la vogue des écoquartiers pour le réaliser....

dans ce cas, ce ne sont pas des conglomérats d'intérêts mègacollectifs qui gèrent l'énergie dont ils ont besoin

il existe depuis au moins une dixaine d'annèes en autriche, unn exemple de maison à énergie positive, qui produit davantage d'électricité qu'elle n'en consomme..

bonne route

Ah mais si on parle de réduction des consommations d'énergie, amélioration de l'habitat et de tout un tas d'autres sujets, nous serons certainement d'accord. Un paquet d'écologiste, dont je crois faire partie, pense que le nucléaire est une des solutions (en tout cas en France nous avons cet avantage) mais qu'en même temps il faut un grand plan bâtiment pour réduire la consommation d'énergie liée au chauffage.

Ne serait-ce que pour transposer la mobilité pétrole vers une mobilité électrique. Même si la mobilité encore un autre vaste sujet et ne se résume pas à ma permière phrase.

Je vous invite à regarder les vidéos de M. Jancovici pour bien comprendre les enjeux et une partie de l'intrication des problématiques. (si vraiment le nucléaire vous est une phobbie, essayez de passer outre les moments du discours qui en parle, le reste ne vous heurtera pas et sera très instructif j'imagine).

Bonne route également ! smile

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Et ils sont nombreux à être passés d'anti-nucléocrates bêlant à des personnes admettant les avantages et en promeuvant le nucléaire. La dernière figure dont je me souvienne était "importante" dans ExtinctionRébellion. Mais vu que je ne suis pas à la recherche d'un messie ou d'une personnalité à adorer, je m'en fout un peu.

Je préfère un argumentation précise avec des liens de cause à effet explicites, des chiffres et des études scientifiques, bref un discours cohérent. Vous n'en avez pas eu le moindre comme je l'ai prouvé, malheureusement.
Ce qui n'est pas un drame en soit, si l'on sait écouter / accepter les arguments valides de l'autre. Arguments qui ne font pas pour autant la validité de tout un discours mais au moins des briques pour s'en forger un à soit.

L'ésotérisme politico-énergético-psycho-financière n'est pas mon truc, désolé.

https://www.mediapart.fr/journal/france/110321/mobilisation-citoyenne-contre-le-demantelement-d-edf/commentaires#comment-10525416

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Vous ne conaissez rien aux déchets aussi, je vous conseil une vidéo très pédagogique :
https://www.youtube.com/watch?v=p0zX8eUW_jQ

Pour faire un petit topo il est mieux de faire toutes les vidéos (#1, 2 et 3).

Une fois que vous les aurez vu et que vous connaitrez donc un peu mieux le sujet, on pourra parler.

Bon visionnage smile

P.S. au passage la vidéo #3 traite du démantelement, me semble.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Maintenant, vous prêtez beaucoups de mots aux personnes qu'ils n'ont pas dites (moi en l'occurence), trouble de la lecture ? Imagination débordante ?

On serait dans le cadre d'une discution publique ce serait très grave, ici dans un cadre "privé" je ne verais simplement que le manque d'arguments et la dissonance en vous qui fait émerger un mal-être et une réponse "émotionnelle et agressive".

Si vous voulez les bilans de ces catastrophes, je vous conseil ce site : https://www.unscear.org/

La prochaine fois, plutôt que de vous enfermer dans votre propre dialogue qui ne cherche qu'à conforter vos opinions, ouvrez vous aux autres, cela ne sera que mieux pour vous smile

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Votre tentative est ratée.

Vous citez Marguerite Duras... il s'est révélé que cette écrivaine a, toute sa vie, cherché à berner les gens et les a trahis sans complexe. Elle seule comptait pour elle.

"Tu n'as rien vu à Fukushima, Osseghem, mon amour"

 

Sur le graphique que vous nous communiquez je vois "émission de CO2"... Je ne vois pas "hexafluorure d'uranium". Ou c'est ma vue qui est défaillante, ou vous n'avez pas choisi le bon graphique. Mais j'attends mieux pour être convaincu.

Fatigué des arguments à la noix... Le nucléaire civil est aussi un moyen de faire diminuer le coût du nucléaire militaire. Par ailleurs on ne parle jamais ou rarement de la provenance de l'uranium.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

"les morts de l'éolien"..Donnez-nous des faits précis!yell

Car la convention pour ce sujet est de parler en équivalent émission de CO2 pour ramener toutes les pollutions sur la même échelle.

Pour les émission de GES, 2 variables sont principalement prises en compte pour les comparer au CO2 qui est la base "1" : la puissance de l'effet de serre, la durée de "stationnement" dans l'atmosphère.

Je les ai déjà donné : https://www.sauvonsleclimat.org/fr/base-documentaire/les-impacts-sanitaires-des-differentes-sources-d-energie yellyellyell

Est-ce que vous parlez de la provenance des matériaux constitutifs des éoliennes, PV, du pétrole, du gaz etc ? Quelques pistes : Arabie saoudite, Chine, Chili, Russie, USA.... chouette !

Le nucléaire militaire n'a rien à voir avec la choucroute, l'allemagne, la suède (champion électrique du climat), le Japon n'ont pas de nucléaire militaire et le civil y est bien plus compétitif beaucoup d'autres énergies.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Ah oui quand on a pas d'argument on attaque la personne sur son prétendu job. Quand l'hystérie, le fantasme et les illuminations entrent en compétition ça mène loin...

Sinon pour vos effets d'annonce sur l'énergie au Royaume-Uni, je me demande où vous pèchez vos chiffres. L'énergie là-bas, c'est ça : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89nergie_au_Royaume-Uni

On voit que le pétrole et le gaz soint loin, très loin devant tout le monde (73.7%).
Quant au nucléaire (12%) il est loin devant éolien, solaire et autres ENRi réunis qui sont à 5,5%... sans avoir besoin de compter sur la centrale d'Hinckley Point qui devrait être bientôt "fini de construire" et entrera en prod en 2026 (notez que le taux de rentabilité prévisionnel est toujours de 7% si on veut parler pognon).
Mais la manipulation des chiffres est une de vos spécialités me semble.

P.S. Je ne supporte pas les bonimenteurs, qu'ils le soient à dessein ou parce qu'ils ont été manipulés en amont. Si on veut parler en adulte, il faut se baser sur des éléments tangibles "réels", sinon on peut dire tout et n'importe quoi... mais je vois que cela ne vous gêne pas yell

Ah je suis tombé sur une bonne "blague" aujourd'hui :

capture-d-ecran-2021-03-14-182214

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Ce n'est pas de la propagande, c'est que vous n'y connaissez rien à la question, car je vous cite :

"En effet, d'ores et déjà, eu RU, l'énergie de sources renouvelables équivaut à celle d'origine fossile, nucléaire ou non."

Vous parliez ici d'énergie et non pas d'énergie électrique mais quand on peut raconter n'importe quoi et utiliser tous les mots sans les connaitre, effectivement ça facilite les explications/réponses fausses.

Pour ce qui est seulement de l'énergie purement électrique donc, vous avez le tableau plus bas. Je vois : production gaz 40,6 %, production nucléaire 17,3 % et total EnR 37,1 % (éolien + solaire 24.8%). Pour l'année 2020, il y a peut être eu un peu plus de vent en mer du nord. Ce que dit Ember est vrai si on inclut la biomasse qui est une énergie à 230gCO2éq/kWh. C'est 2 fois mieux que le gaz certes, mais c'est 20 fois pire que les bas carbone (éolien, nucléaire, hydro).

Comme vous pouvez le voir ici, cela n'empèche la Grande Bretagne d'être nettement plus carbonée que nous : https://www.electricitymap.org/zone/GB?solar=false&remote=true&wind=true
A peu près 5 fois plus.

Et les solutions "vertes" qui coupent des forêts pour y installer des panneaux PV ou qui coupent des forêts pour les brûler (solutions qui peuvent aller "de paire" d'ailleurs)... je ne suis pas fan personnellement. undecided

C'est ce qu'il s'est passé fin 18è si je ne me trompe, depuis en France on a réussit à refaire croitre la part boisée (je ne sais s'il faut parler de forêt car pour beaucoup c'est artificialisé) au niveau pré-déboisement du siècle des "lumières" (qui n'en étaient pas selon moi, des lumières...)

P.S. fait amusant, je viens de tomber sur cette publication : https://www.woodwellclimate.org/letter-regarding-use-of-forests-for-bioenergy/ qui va dans mon sens, avec en plus un commentaire de quelqu'un travaillant dans cette industrie du bois, que je cite :

"Le sujet des Anglais pour produire de l'electricite avec Drax est effectivement discutable compte tenu du faible rendement énergétique, quantités et origine. Mais est-il pire que le charbon ? 
En France, nous produisons de la chaleur renouvelable via la biomasse en substitution des énergies fossiles avec des appareils labellisés Flamme Verte tres performants.  
De plus l'accroissement de nos  forêts est 2 fois superieur au prélèvement. Nous valorisons des produits connexes de scieries et bois de trituration indispensable aux équilibres économiques de nos exploitants forestiers et industriels du bois. ( 440 000 emplois). 

Si on prend la parole sur le bois energie, il faut veiller à bien separer les sujets au risque d'être destructeur pour une filière raisonnable comme en France"

On parle bien, en Angleterre, d'une filière qui serait juste "mieux" que le charbon, on ne parle même pas de mieux que le gaz...

Dans une fenêtre au milieu de l'article est reproduit un rapport  de 8 pages, sur lequel s'appuie l'article. J'invite les commentateurs à lire ces 8 pages avant de commenter, car il fait l'état des lieux des connaissances, études et données sur le sujet... ce qui paradoxalement correspond assez peu au contenu de l'article de Mediapart.
Je ne veux pas dire que les essais nucléaires c'est très bien, juste que si on veut les critiquer il est préférable de s'appuyer sur des données et connaissances exactes, sinon on se décrédibilise.
Pierre Vitorge

Contrairement à ce que vous avez l'air de supposer, je n'approuve pas les essais nucléaires en question, j'ai même laissé supposer le contraire et je vous le confirme; je suis contre, pas seulement ceux aérien, mais contre l'arme nucléaire, et comme je préfère le dire de façon positive: je suis pour le désarmement nucléaire (déjà respecter les accords internationaux sur le sujet).
Je suis également d'accord avec les arguments que vous soulevez

Ainsi vous avez lu trop vite (ou pas compris?) ma brève contribution initiale (lui faisant dire ce que vous imaginez et ni ce que j'ai écrit, ni ce que je pense et qui y transparait): comme pour l'article en question qui cite le rapport (de 8 pages) sans dire qu'il en tire les conclusions inverses de ce qui y est écrit sur presque tous les points (sauf un).
Bref, je redis autrement la conclusion de ma contribution initiale: être antinucléaire en argumentant à coté de la plaque, décrédibilise la cause que vous souhaitez défendre.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Osseghem, vous êtes bien dur avec Médiapart!

Si j'y suis abonné, c'est que j'y trouve des choses intéressantes, y compris sur un tas de sujets que certains de ses journalistes exposent de façon plus claire et concise que dans bien d'autres journaux.
Y compris dans l'article sujet des présents commentaires: il y est donné le lien vers le rapport de 8 pages en question, ça m'a permis de le lire (surtout d'éviter de faire moi-même une recherche parmi tous les articles et rapports sur le sujet), de me faire ma propre opinion, d'apprendre quelques choses, de constater que c'est cohérent avec les connaissances générales que j'avais sur le sujet

Bref, soyons positifs et indulgents!
Depuis le Front Populaire et même avant, la "gauche" n'a remporté les élections que lorsqu'elle a été unie (évidemment ce n'est pas tout, mais c'est déjà ça!): cessons de nous taper dessus, l'invective peut masquer la faiblesse de  l'argumentation

Ce que je reprocherait à Médiapart, ce serait plutôt son manque de compétences sur certains sujets, mais j'imagine qu'on ne peut pas avoir assez de journalistes payés pour bien couvrir toutes les spécialités. Ce manque est surtout criant en matière scientifique, mais ce n'est pas spécifique à Médiapart, c'est le cas de la plupart des journaux: on l'a bien vu sur le COVID par exemple.

Essayer de se retenir de ne monter en épingle que les faits qui confortent nos a priori!

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Il m'avait semblé que les auteur ne s'appuient pas sur ce rapport ni sur tous les autres mais au contraire tendent à les démonter suite à un re-calcul des données fournies. Que les conclusions diffèrent est donc en soi logique.

Ce rapport de huit pages est cité là, non pas parce que ses conclusions seraient correctes, mais parce qu'une faille est visible en page 5 comme précisé dans l'article.

Les auteurs reprennent notamment des documents déclassifiés (plus de 2000 pages) en 2013 pour refaire leur évaluation des contamination en Polynésie.

Nicole Virtose devrait soit apprendre à lire, soit être de meilleure foi.

  • Nouveau
  • 09/03/2021 11:31
  • Par

Bonjour monsieur Vitorge, j'ai été surpris par votre commentaire, je me suis donc mis à une lecture attentive du rapport du Centre Médical de Suivi. Je ne suis pas comme vous spécialiste du nucléaire, j'avoue donc que certaines choses importantes aient pu m'échapper. Mais je n'ai pas trouvé de contradictions avec l'article. Merci de nous éclairer.

Vous n'avez pas vu de contradiction ???

Dans le document - Page 5 : on voit clairement que des cancers infantiles ont été diagnostiqués prévalent dans cette région données recueillies dans plusieurs études de l'INSERM par Clément de Vathaire (études publique), donc ce Fait est établi depuis un moment.

Dans l'article de Mediapart : "Au terme de ce travail commandé par le ministère de la défense il y a huit ans, l’Inserm a estimé que les « liens entre les retombées des essais atmosphériques et la survenue de pathologies radio-induites » étaient difficiles à établir, faute de données fiables sur la contamination des archipels."
Notez bien la position des guillemets dans la rédaction, si on doit citer l'INSERM rigoureusement ça donne, l'INSERM a dit : liens entre les retombées des essais atmosphériques et la survenue de pathologies radio-induites Pas la même lecture, n'est-ce pas.

Une info intéressante : https://presse.inserm.fr/en/mise-au-point-sur-lexpertise-collective-essais-nucleaires-en-polynesie-francaise/42297/
La mise au point de l'INSERM justement.

Ce que l'on peut reprocher, c'est le manque d'indemnisation pour Ces Cas et non pas "le grand complo du nucléaire qui cache tout" (comme ressorti dans cet article)

Bonjour Polc, si vous n'avez pas vu les contradictions que j'y ai vues, faites lire ce rapport à des personnes en qui vous avez confiance.
En gros il y a un seul point exact tiré de l'article: un "cluster" de cancers répertoriés incite à aller y voir de plus près car c'est certainement lié aux retombées radioactives venant des essais français.
Tout le reste du rapport explique pourquoi, à partir de toutes les données et études disponibles (y compris récemment déclassifiées) scientifiquement suffisamment fondées, on ne peut pas établir que les essais nucléaires en question, seraient la cause de cancers ou autres pathologies. Pour être clair je rajoute que "on ne peut pas établir" ne signifie pas "il n'y a pas".
Le rapport donne les éléments pour tout de même indemniser les victimes (supposées donc) en se basant sur les normes (assez récentes à l'époque de l'écriture du rapport) internationales qui sont basées sur le principe de précaution (information qui n'est pas dans l'article de Mediapart).
Ce principe de précaution concerne l'effet des "faibles doses" (de radioactivité) qu'on ne connait , ou ne connaissait pas à l'époque: je ne sais pas si on a progressé depuis. Sujet difficile, car ces faibles doses sont inférieures à celles qu'on peut recevoir de la radioactivité naturelle en d'autres lieux et inférieures à celles que sont autorisées à recevoir les travailleurs du nucléaire (qui, en principe, doivent être sous surveillance médicale). C'est donc bien contradictoire avec le ton de l'article de Mediapart qui dit même le contraire.

Vous inversez complètement la logique. Les journalistes-experts révèlent une contradiction dans un rapport pour démonter ses conclusions et vous nous dites que ce sont leurs conclusions qui sont en contradiction... avec ces "conclusions officielles".

Le lien fourni par Ayam sur la réponse de l'inserm ne fonctionne pas.

Effectivement je viens de tester, le lien est mort à présent ???

Je vais voir s'ils ont changé de lien ou, si je ne trouve plus rien, s'ils ne se sont pas simplement rétractés.

P.S. le lien vers la page apparait toujours dans mes recherches sur mon moteur de recherche (Ecosia) mais impossible d'accéder à la page.

En cherchant un peu, il me semble que c'est toute la partie "presse" du site de l'INSERM qui est en carafe : https://www.inserm.fr/ (cliquer sur "journaliste" -> erreur de chargement). Le lien reviendra peut-être plus tard.

J'ai pu lire des réponses à cette réponse. Si elles sont de bonne foi, l'inserm ne faisait que se défausser sur les scientifiques en se désolidarisant de leurs études, et en argumentant que leur conclusion n'aurait rien d'"officielle".

Bref, ça sonne comme un aveu.

Je n'ai pas du tout lu la même chose. L'INSERM disait que leurs conclusions étaient depuis longtemps celles du rapport "révélation" de Mediapart. Rapport "révélation" qui, en fait, ne fait que reprendre/compiler des études de 2010 de l'INSERM.

Ils précisaient qu'il avait fait le taf mais que la suite, la reconaissance et l'indemnisation, n'a pas été faite. Indemnisation qui n'est en rien le "taf" de l'INSERM et qui doit être traitée par le CINED*

*je suis loin d'être sûr de l'acronyme, j'ai du mal à me souvenir, si vous le connaissez n'hésitez pas à corriger.

"journalistes-experts": j'adore l'expression!

"Vous inversez complètement la logique" dites-vous, je ne suis qu'a moitié d'accord: j'inverse la logique du journaliste, mais pas celle du rapport... trouvez l'inverseur

Plus sérieusement, je n'interprète pas le rapport, je résume ses informations correspondant au sujet et aux connaissances scientifiques (à la date du rapport). Le journaliste interprète et en tire un fait qui l'arrange. C'est parfaitement légitime de sa part, à condition qu'il le dise, ce qu'il ne fait pas, donnant ainsi l'impression que son interprétation est celle du rapport ou, comme vous le dites, que le rapport se contredit. C'est votre interprétation; elle conforte vos a priori et ne peut convaincre ni un scientifique (ce que j'ai été), ni quelqu'un qui n'a pas les mêmes a priori que vous

Sébastien Philippe pour le programme Science and Global Security de l’université Princeton justifie mon "journaliste-expert".

«Au terme de ce travail commandé par le ministère de la défense il y a huit ans, l’Inserm a estimé que les « liens entre les retombées des essais atmosphériques et la survenue de pathologies radio-induites » étaient difficiles à établir, faute de données fiables sur la contamination des archipels. Pourtant, un rapport confidentiel remis au gouvernement polynésien un an plus tôt, en février 2020, soutient le contraire. Disclose a obtenu une copie de ce document encore jamais rendu public. Sobrement intitulé « Conséquences sanitaires des essais nucléaires français dans le Pacifique », ce rapport de huit pages a été rédigé par un médecin militaire français sur demande du Centre médical de suivi, une administration créée en 2007 par les gouvernements français et polynésien et chargée de dépister les maladies radio-induites. Autrement dit, les pathologies liées à une exposition répétée aux rayonnements ionisants.

D’après l’auteur, quelque 10 000 Polynésiens dont 600 enfants de moins de 15 ans vivant aux îles Gambier, à Tureia ou encore à Tahiti auraient ainsi reçu une dose de radioactivité de 5 millisieverts (mSv), soit cinq fois plus que le seuil minimum (1 mSv) à partir duquel l’exposition est jugée dangereuse pour la santé humaine.

Mais l’information la plus embarrassante figure en page 5 du document. Pour la première fois, un rapport officiel établit un lien direct entre les essais nucléaires et l’importance du nombre de cancers dans la population. « La présence d’un “cluster” de cancers thyroïdiens focalisés au niveau des îles soumises à des retombées lors des tirs aériens, et notamment aux Gambier, laisse peu de doute sur le rôle des rayonnements ionisants, et notamment de l’exposition thyroïdienne à l’iode radioactif, dans la survenue de cet excès de cancers », affirme l’auteur.» (je souligne)

On retrouve bien ce passage en page 5 du rapport.

Je ne sais pas ce qu'il vous faut de plus? Le lien nié par l'inserm est là, sous vos yeux, dans ce rapport d'un médecin militaire.

Le domaine de l'interprétation se résumerait donc à l'expression "ne laisse peu de doute". Or tout le reste de l'article nous indique que les données ont été relevées lors de leur réévaluation. ne pensez-vous pas que du coup, ce "ne laisse peu de doute" puisse être compris comme un "sans l'ombre d'un doute"?

En conséquence, la suite et les conclusions du rapport du médecin, une fois ce "peu de doute" levé s'en serait évidemment trouvé changées.

Le lien refonctionne. Sur l'expertise collective rendue en 2020, voilà ce que dit l'Inserm (votre propre lien): "Rappelons d’abord que pour garantir l’indépendance de l’expertise, les experts sont rigoureusement choisis en fonction de leurs publications sur le sujet, que tout lien d’intérêt éventuel est examiné, et que l’Inserm n’intervient pas dans les conclusions des experts. Il s’agit donc de leurs conclusions et pas d’une position officielle de l’Inserm."

Et voilà.

Plus loin elle ose cela: "Tout va donc dans le sens d’un effet probable – les experts n’utilisent pas exactement ce terme – de ces essais nucléaires sur la survenue de cancers de la thyroïde en Polynésie." j'adore le pas exactement ce terme.

Et en effet voilà ce qu'a retenu la presse:

https://www.ouest-france.fr/polynesie/polynesie-trop-peu-de-donnees-pour-faire-un-lien-entre-cancers-et-essais-nucleaires-selon-l-inserm-7164642

https://la1ere.francetvinfo.fr/essais-nucleaires-en-polynesie-l-inserm-estime-impossible-d-evaluer-les-consequences-sur-la-sante-des-polynesiens-941422.html

https://www.lefigaro.fr/sciences/essais-nucleaires-en-polynesie-le-rapport-de-l-inserm-assimile-a-du-negationnisme-20210224

Comprenez donc que le travail de Disclose est salutaire.

C'est marrant de ne sélectionner que ce qui vous intéresse, moi je vois ça :

"L’Inserm fait partie des très rares organismes de recherche à avoir publié dans des revues scientifiques internationales sur la question des effets des essais nucléaires réalisés par la France. Il s’agit notamment de l’étude de l’équipe du Dr. Florent de Vathaire, chercheur à l’Inserm, publiée en 2010 dans le British Journal of Cancer. Celle-ci est en faveur d’une augmentation du risque de cancer de la thyroïde avec la dose de rayonnement reçue par les polynésiens avant l’âge de 15 ans du fait des essais nucléaires atmosphériques."

"Rappelons d’abord que pour garantir l’indépendance de l’expertise, les experts sont rigoureusement choisis en fonction de leurs publications sur le sujet, que tout lien d’intérêt éventuel est examiné, et que l’Inserm n’intervient pas dans les conclusions des experts. Il s’agit donc de leurs conclusions et pas d’une position officielle de l’Inserm. Après avoir revu 1200 publications, les conclusions des experts sont que de nombreuses pathologies peuvent être induites par les rayonnements ionisants, dont la plupart des cancers, mais aussi certaines pathologies cardiovasculaires ou la cataracte. Pour les cancers, l’effet des rayonnements ionisants se manifeste sans seuil, donc potentiellement dès les doses faibles, même si le nombre de cas attendu va croître avec la dose."

J'avais même mal lu, car le CIVEN reconnait déjà des pathologies comme indemnisables. Est-ce que pour autant les gens ont été indemnisés? Je ne sais pas, l'article de l'Inserm ne le précise pas.

"Le CIVEN reconnaît actuellement une liste de 23 pathologies pouvant être radio-induites, essentiellement des cancers, de façon cohérente avec l’expertise collective."

Le gloubiboulga des média ça m'intéresse que fort peu, ce n'est pas la première fois qu'ils travestissent les propos et encore moins la dernière... Quand on lit le rapport, on voit ce que j'ai surligné plus haut.

"Le gloubiboulga des média ça m'intéresse que fort peu", dites-vous dans votre grande mauvaise foi (pourquoi commentez-vous cet article alors?).

Je vous laisse regarder cette émission d'arte, et si vous êtes de bonne foi, vous reconnaîtrez

La fabrique de l'ignorance | ARTE © ARTE
que l'expertise collective de 2020 correspond tout à fait à ce qu'on y appelle "La fabrique de l'ignorance". Je ne sais pas si le but est de protéger la filière nucléaire, ou bien de réduire les indemnisations, ou les deux.

 

https://www.inserm.fr/information-en-sante/expertises-collectives/essais-nucleaires-et-sante-consequences-en-polynesie-francaise

Ci-dessus un lien vers l'expertise collective disponible en pdf.

Une page où on apprend que cette expertise a été sollicitée auprès de l'inserm par le ministère de la Défense.

Allumez vos neurones!

Je ne vois pas pourquoi vous insistez sur 2010. Les documents les plus importants datent de 2013.

En gros en 2010: liens plus que probables→ la France doit indemniser

Entre 2010 et maintenant: déclassification, réévaluations, mais pas de synthèse de l'insem → on traîne dans les indemnisations

2020: pas assez de données pour établir un lien selon l'expertise collective de l'inserm→ On fait quoi? On indemnise ou pas?

Pour ceux qui connaissent le dossier du tabac et ses fausses expertises pour développer le doute, ceux qui connaissent le dossier amiante, et ceux qui connaissent une foultitude d'autres dossiers (OGM, néonicotinoïdes, perturbateurs endocriniens, nanoparticules, etc) la manœuvre est claire comme de l'eau de roche.

Vous n'avez pas lu ce que j'ai surligné, vous le faites exprès et vous êtes de mauvaise foi... quand on est dans le déni... yell

Je cite le rapport de 2010 car c'est lui notamment qui a permis d'arriver aux concluions de l'expertise collective (qui n'est "qu'une" compilation d'études) en 2013.

Pour comprendre un peu plus le sujet et plutôt que de céder au complotisme sur tout : https://pod.inserm.fr/video/0562-methodes-destimation-des-doses-et-mecanismes-biologiques/

 

Pour la fabrique de l'ignorance, on peut voir le problème des 2 côtés.

Avec des pseudos études qui viennent dire "qu'avec le moindre µSv vous allez choper un cancer au bout de 20ans et que c'est un scandale..." alors qu'on est largement, très largement en dessous du rayonnement naturel annuel pour un français 2 mSv.

Là aussi effectivement, il y a fabrique de l'ignorance, mais quand ça vient d'organes officiels et indépendants (certes perfectibles) et que ça heurte vos préconçus (ce qu'on vous a rabaché à longueur de temps et pendant de longues années) d'un seul coup il y a un loup, un complo, on vous ment c'est forcément faux etc.

D'ailleurs si je peux vous donner un conseil sur votre façon d'aborder les choses : ces pseudos études scientifiques qui viennent brouiller les pistes viennent de 2 camps, les pro et les anti.

Dès que vous verrez une absence de nuance sur un sujet (notamment politique) c'est qu'il peut y avoir un gros biais initial, que des personnes cherchaient à prouver quelque chose qu'ils croyaient plutôt que faire de la recherche.

Les vérités scientifiques (notion un peu compliquée je vous l'accorde) vient toujours d'un consensus scientifique avec des moyens  "indépendants". On y retrouve la majeur partie des universitaires, en tout cas ceux qui veulent bien entrer dans la discussion et le processus... Dans le privé, les moyens indépendants n'étant pas garantis, on en est loin... cf l'organisation de la communauté médicale...
Et sur ce point je pense que je suis comme vous, cette recherche scientifique, ces consensus devraient être financés par les états "indirectement" (je veux dire pas directement sous l'ordre de l'executif en place) et ou des organisations comme l'ONU (UNSCEAR / GIEC).

P.S. Les pro-nucléaire et anti font parti de ces brouilleurs de connaissance.

C'est vous qui ne comprenez rien à rien!yell

Cette étude ne date pas de 2013! Elle vient de sortir! Première publication en juillet 2020!

Je vous donne en plus des liens vers ouest-france, vers france-info, pas n'importe quel média complotiste. Mais cliquez sur les liens que je vous donne au lieu de me redonner les liens que je vous donnais déjà! (la vidéo est sur la page que je vous proposais). Et lisez ce putain de pdf et comprenez comment france info arrive à en conclure que l’Inserm dirait qu'il n'y a pas de lien entre les essais et les cancers. Pourquoi l’Inserm n'a pas tout de suite produit de démenti à ce qu'affirmaient ces journaux?

Vous ne trouvez pas qu'ils réagissent un peu tard et surtout pas au bons articles?

Je n'ai aucun "préconçu" comme vous dites.

"Tout va donc dans le sens d’un effet probable – les experts n’utilisent pas exactement ce terme – de ces essais nucléaires sur la survenue de cancers de la thyroïde en Polynésie."

Tout est là je n'invente rien!

J'ai regardé pour la deuxième fois la vidéo de Laure Sabatier. A aucun moment elle ne parle du cluster de cancers thyroïdiens révélés en 2007 par notre médecin militaire. Vous n'êtes pas plus con que la moyenne, vous savez ce qu'implique ce genre de cluster.

L'industrie du tabac accusait les gaz d'échappement des transports urbains pour expliquer les cancers du poumons. Vous n'en êtes plus là j'espère.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Cette extrême et ignoble lenteur de l'État à reconnaître sa responsabilité est une illustration de son archaïsme et son incapacité à s'adapter aux exigences requises par la modernité. Cela est compatible du respect des êtres humains, contrairement aux fausses croyances (car irrationnelles) sur ce sujet. Lorsque des intérêts exceptionnels sont en jeu et relèvent de l'intérêt vital de la nation (comme dans le cas présent), l'État doit être transparent et préserver la santé avant tout de ses citoyens. Cela était techniquement possible dans le cas présent sans exposer les populations au moindre risque. Et si ce n'est pas possible alors l'État doit revoir sa position et ses principes d'une manière démocratique. Ainsi en va l'avenir de notre société et même du monde. Il n'y a aucune prise de position politique partisane dans ce propos mais c'est juste la conséquence d'une prise en compte du minimum de la morale On ne peut effectivement pas se passer d'un minimum de morale pour la stabilité de la société en dépit de tous ses dégâts et ses atteintes à la liberté; car chacun doit pouvoir exercer sa liberté et ne pas se laisser enfermer par les morales religieuses ou politiques (ces secondes étant partout dans le monde clairement héritières des premières) qui influencent profondément le fonctionnement du monde, plus souvent pour le pire que le meilleur. Les exemples tirés du passé ou du présent sont très nombreux. 

Alors pour l'alcool il ne faut pas tout mélanger. Les méfaits de cette boisson sont arrivés bien avant cela (18ème - 19ème siècles) avec les premiers évangélisateurs et ont perduré par la suite. Quelques infos ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Royaume_de_Tahiti

Je ne me rappelle plus bien les chiffres mais l'arrivée des européens sur ces iles ont fait un massacre de l'ordre de 90% de la population (tueries, maladies, alcools, déstabilisations sociales etc.). Bref, tous les dégats habituels de l'impérialisme et/ou du colonialisme...

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Merci pour votre commentaire/témoignage.

juste pour correction :

J’ai rapidement haï le travail de mon père (et non "hais") > je hais, j'ai haï (du verbe haïr) wink

smile

Oui vous avez raison mais comme les travailleurs du CEA avaient de l’alcool à  gogo fourni à bas coût... Cela distribuait encore plus... 

C'est clair que cela n'a pas aidé, avec aussi le pognon de militaires "en quartiers libres", qui n'avaient que "ça à foutre", s'etant déversé dans des activités locales plus que douteuses...

Cela a créer un microcosme économique/social au minimum bancal, ou pour le moins malsain.

C’est tout à fait cela !

Et un mensonge d'État de plus ! L'État français dont les représentants et certains journalistes serviles n'ont que le mot de complotisme à la bouche dès que leurs sordides façons de faire sont documentées et dénoncées.

Reconnaître un crime 55 ans après les faits, après que des centaines de victimes soient décédées, c'est terrible.

Et il est fort vraisemblable que rien n'ait vraiment changé depuis.

Rien à changé et rien ne changera malheureusement. Les exemples de scandales ne manquent pas et cela continuera tant que tous nos dirigeants continueront à faire ce qu'ils veulent en toute impunité. Regardez déjà le scandale que cela fait lorsque l'on met en examen un politique pour des fraudes alors pour des meurtres et je dis bien des MEURTRES il ne faut pas rêver, la justice ou la soit disant justice ne fera jamais rien contre eux.

Pour la guerre d'Algérie ... on ne sait pas tout encore. 

Non mais on en sait suffisamment pour acculer le CEA et l’armée... pour faire « amende honorable » on a envoyé des techniciens et payé la construction de puits dans le désert...

La Polynésie ... le paradis sur Terre. 

Les Français sont allés y porter ... l'Enfer. 

Le capitaine Cook, après un séjour sur une île paradisiaque du Pacifique, avait dit : "C'était le paradis, nous y avons fait entrer l'Enfer". 

Les essais américains ... ça avait une autre gueule ! 

Hiroshima (90 000 morts civils) - Nagasaki (80 000 morts civils) 

(après les 100 000 morts du bombardement de Tokyo)

Ca a montré l'intérêt d'éradiquer les civils pour gagner une guerre. 

et c'est ce qui a rendu obligatoire la prolifération des bombes nucléaires dans le monde. 

 

et c'est ce qui a rendu obligatoire...

non!

faites attention aux mots que vous employez.

  • Nouveau
  • 09/03/2021 14:59
  • Par

C'est pour ces raisons là, qu'un président avant qu' il soit élu, il faut être certain  qu'il aime avant tout les enfants cela éviterait de nommer des personnes dépourvus de tout sens humain à faire des massacres d'une telle ampleur.

Merci Disclose!

j'ai recommandé vos 4 articles.

Il était plus que temps d'en parler. 

Les hommes essaient d'être plus forts pour combattre leurs ennemis et ne sont parvenus, au final, qu'à tuer leurs amis... c'est d'une tristesse infinie.  

BG, ardente défenseuse de la Paix et adhérente à SDN (Sortir Du Nucléaire) 

Perso je ne lis que MDP. Merci encore à MDP de nous apporter les dossiers importants dans le courrier "arrivée". Excellent suivi des dossiers donc. L'histoire de la bombe"française" est celle de cette "europe". Une histoire d'abrutis agressifs, avides et dominants, de rivalité dans l'ignoble, de banksters, d'"investissement", de "profits", de prédation, de violence, de canons, d'esclavage, de génocides, de crimes, de pétrole, de bombes, qui ravage la Planète depuis cinq siècles.

Une histoire de la "civilisation" "chrétienne". 

L'"église"catholique devrait changer son symbole: on spprime la croix et on met Jésus sur fond de cheminées d'usine, de champignon nucléaire, de lepen-macron, de crématoires, de décharge. 

Rassurez-moi, nous n'avons tout de même eu besoin d'attendre cet article pour "savoir" cela en 2021 ? Il y a belle lurette que les faits sont connus. Merci à vous Il était une fois pour votre témoignage.

L'extrême lenteur de l'Etat à reconnaître ses responsabilités sont bien entendu une stratégie. On use les plaignants jusqu'au bout du mépris, au bout de leurs vies.

Idem pour les victimes de l'amiante, du sang contaminé, du saturnisme...

Idem le nuage de Tchernobyl qui s'est arrêté à al frontière...

 

  • Nouveau
  • 09/03/2021 18:33
  • Par

Ces bombes nucléaires paraissaient indispensables à l'époque.

Et c'était normal d'en envoyer une paire sur des villes remplies de civils au Japon.

Quand jugerons-nous le pays qui a fait ça ?

.

  • Nouveau
  • 09/03/2021 18:55
  • Par

Tout ça est simplement criminel et ça mérite que la France soit durement condamnée il faut un tribunal international pour les essais nucléaires afin de faire condamner les pays coupables.

Et j’y témoignerai 

''le pèlerin'' revue à laquelle une voisine était abonnée avait publié un article sur hiroshima, etc...

il y avait des photos des personnes atteintes, je suis anti nuc depuis ce jour-là...

Si on commence à croire ce que raconte les gouvernants, ces raclures qui ne connaissent que le pognon et une fâcheuse tendance et de plus en plus à mentir pour pouvoir rester aux manettes, avec leurs potes militaires qui n'ont jamais hésité à sacrifié la vie d'autrui, eh bien, depuis qu'on les connait ces damnés raclures, ils ne valent pas aujourd'hui, pas plus que hier, la corde pour les pendre!

La pollution radioactive de Reggan revient comme un boomerang en France

Le 6 février dernier, une large partie de la France a été l’objet d’un phénomène météorologique apportant des vents chargés de sable et de fines particules en provenance du Sahara. La neige bien blanche le matin est devenue orange à son tour: Du césium-13, un radioélément artificiel qui n’est pas présent naturellement dans le sable, il est issu de la fission nucléaire mise en jeu lors d’une explosion nucléaire.

Les populations algériennes , sédentaires et nomades de la région sont exposées à cette pollution depuis soixante ans.

sable.jpg

sable1.jpg

Tout à fait d’accord avec vous Reggan est une atrocité de plusyell le CEA est passé par là aussi 

à rêve pas à rêve pas

ACTIF AUJOURD'HUI, RADIOACTIF DEMAIN , PATROACTIF APRÈS DEMAIN

radioactivite

  • Nouveau
  • 09/03/2021 21:50
  • Par

Chauffe climatique et fonte des glaces, empoisonnement des sols, de l'athmosphère et de l'alimentation, épuisement des terres, consommation excédant la biomasse, explosions de bulles financières, surcopulation exponentielle de l'humain, de ses espèces alimentaires élevées en masses, des cafards, des rats et des virus, drames du nucléaire civil, nous sommes plus ou moins au fait de tout ça.

Il me semble que la prise de mesure de la pollution nucléaire militaire directe n'était le plus souvent envisagée qu'au futur prémonitoirement phantasmé des Dr Follamour. Voilà que les sables du Sahara qui ont rose-orangé quelques jours le ciel de ma fenêtre martienne font effet boomerang (formulation plus pragmatiquement compréhensible pour "boucle de rétroaction"), chevauché par des cancéreux et toute une nosologie tératologique d'êtres broyés.

Je n'ai pas trouvé de mots-clefs pour chercher des mesures, aussi scientifiquement estimées que les courbes des rapports de Meadows aux GIECS, de la quantité cumulée et de la dissémination de radioactivité produites par les 2000+ essais nucléaires militaires totalisés depuis 1945, de la duré de nocivité biologique de ce cumul et de son empreinte écologique globale.


A Time-Lapse Map of Every Nuclear Explosion Since 1945
https://youtu.be/LLCF7vPanrY (vitesse *2 conseillée)

https://www.ouest-france.fr/environnement/nucleaire/cartes-plus-de-2-000-essais-nucleaires-dans-le-monde-depuis-1945-5224376

essais-nucleaires-monde-et-types

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Merci pour votre témoignage qui s’ajoute au mien 

Pensées fortes pour feu Bruno Barillot, avec celles et ceux qui luttent inlassablement depuis des années pour que vérité soit faite sur ces expériences mortifères, fruits pourris parmi d'autres du colonialisme français, en Polynésie comme au Sahara...

Voir aussi : https://www.leparisien.fr/faits-divers/essais-nucleaires-en-polynesie-un-medecin-denonce-une-omerta-21-01-2018-7513137.php

Macron entrant dans son mandat a parlé (en Algérie) des crimes contre l'humanité de la colonisation...

sans en tirer les conséquences, et continue de traiter ces peuples en inférieurs.

Nous avons un devoir de réparation et au moins d'établir un rapport d'égalité et de respect mutuel.

 

  • Nouveau
  • 11/03/2021 10:53
  • Par

""CE COMMENTAIRE A ÉTÉ DÉPUBLIÉ PAR SON AUTEUR·E."" (18 dépublications à ce stade)

 

C'est une maladie, un nouveau Covid se répandrait-il ?

On se perd en conjectures ...

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
  • Nouveau
  • 14/03/2021 20:48
  • Par

AVF VTF ...

Tout ça a des sonorités de luftwaffe de sinistre mémoire.

 

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous

Disclose est un média d’investigation à but non lucratif dont les enquêtes sont financées par les dons. L’enquête « Toxiques » sur les conséquences des essais nucléaires en Polynésie française a été menée par Tomas Statius pour Disclose et Sébastien Philippe pour le programme Science and Global Security de l’université Princeton.