L’héritage empoisonné des essais nucléaires français en Polynésie

Par Disclose
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Tous les commentaires

Merci pour ce travail.

Vous écrivez "Pour rendre l’ensemble de ces informations accessible au plus grand nombre, Disclose et Interprt ont développé une plateforme interactive unique en son genre associant la modélisation 3D et la visualisation de données complexes."

Et si vous nous mettiez le lien ?

On attend, en espérant qu'un jour ce sera possible, le même travail sur les essais nucléaires en Algérie.

J’étais QM1 timonier sur le TCD Foudre , j’avais passé un brevet ‘’décontamineur’’  lors des essais 1966  nous étions 3 á bord avec cette spécialité supplémentaire, nous avions eu un cours á Cherbourg avec un stage á ''IN Amguel Sahara'',  á bord  lors des essais nous étions chargés de surveiller les instruments de mesure concernant la radioactivité.

Une nuit après l’essai aérien 1966 nous devions être en route vers Papeete ou au mouillage á Hao (je ne me souviens pas)et les instruments de mesures se sont un peu affolés signalant une hausse de la radioactivité,  inquiet j’ai de suite averti l’officier de quart qui m’avait répondu que les instruments devaient être déréglés!

Je n’ai eu aucun problème de santé mais l’attitude des officiers du Foudre m’avait semblé curieuse á l’époque.

Attitude nonchalante de la part des officiers et sans doute un peu de mépris également pour ces 3 ‘’décontamineurs’’ qui n’étaient même pas officier de la ‘’Royale’’ et donc incapables d’analyser correctement la situation, mais les retombées radioactives ont bien  existé.

Les articles que vous publiez confirment ce que je pense depuis longtemps,  á l'époque nous n'étions pas en capacité de mesurer les conséquences des essais dans la Pacifique et ceux qui avaient le pouvoir de nous informer ne le faisaient  pas et ne prenez pas en compte les données objectives que nous pouvions leur fournir.

J'ai passé deux séjour dans la pacifique 27/07/64-28/07/65 et ensuite 15/04/66- 18/01/67 non seulement les essais ont contaminés les polynésiens mais c'est tout une culture un mode vie qui a été totalement chamboulé en négatif, les essais et l'attitude colonialiste de la France ont provoqué des dégâts irréparables, pauvres Polynésiens peuple maltraité et pourtant si généreux .

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous

Disclose est un média d’investigation à but non lucratif dont les enquêtes sont financées par les dons. L’enquête « Toxiques » sur les conséquences des essais nucléaires en Polynésie française a été menée par Tomas Statius pour Disclose et Sébastien Philippe pour le programme Science and Global Security de l’université Princeton.