Des réfugiés libyens espionnés à Paris accusent la France

Par et

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le régime libyen a impunément surveillé des réfugiés politiques à Paris, à l’époque du rapprochement Sarkozy/Kadhafi. Victime de cet espionnage, un réfugié toubou, originaire du Sud libyen, Jomode Elie Getty Doby My, longtemps résidant à Toulouse et à Paris, s’apprête à déposer plainte contre Bachir Saleh, l’ancien directeur de cabinet de Kadhafi, aujourd’hui protégé par la France, et contre Claude Guéant et Nicolas Sarkozy qu’il soupçonne de complicité.