En Grèce, la haine raciste se porte bien

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le « Réseau d'enregistrement de la violence raciste » vient de rendre public son rapport annuel : en 2013, ce réseau formé d'ONG, d'associations grecques de défense des droits de l'homme et de collectifs d'aide aux migrants a comptabilisé en Grèce 166 incidents à caractère raciste, faisant au total 320 victimes. Ces chiffres viennent confirmer une vague qui n'est pas nouvelle et qui s'est étendue à mesure que la Grèce ployait sous la crise et les politiques d'austérité : 154 incidents avaient été dénombrés en 2012, première édition du rapport annuel de ce réseau créé à la fin 2011.