«Sans méthodes de traçage, on ne pourra pas se débarrasser du virus»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Toronto (Canada), correspondance.– Ses recherches ont ouvert la voie aux technologies de reconnaissance vocale ou faciale, mais depuis quelques jours, Yoshua Bengio n’a qu’une chose en tête : aider à combattre l’une des plus grandes crises sanitaires de l’histoire. « Je travaille quinze heures par jour, sept jours sur sept, et je vois tout autour de moi plein de gens qui s’affairent à trouver des solutions », dit-il, d’une voix calme.