Philippe Rondot, le Français qui voulait la tête de Ben Laden

Le général Rondot était entendu ce mercredi dans l'affaire Clearstream. En septembre 2001, il faisait la navette entre l'Elysée et le ministère de la défense. Selon la retranscription de ses notes, dont Mediapart présente les fac-similés, les officiels français préparaient aussi des «assassinats ciblés» dans le plus grand secret.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Si Philippe Rondot comparaissait mercredi, en qualité de témoin, dans l'affaire Clearstream, c'est en partie à cause d'Oussama Ben Laden, son obsession. Coordinateur français du renseignement et des opérations spéciales pendant près de dix ans, le général a cru qu'Imad Lahoud, le falsificateur présumé des listings bancaires de Cleastream, avait géré des comptes du chef d'Al-Qaïda, et qu'il pourrait ainsi remonter jusqu'à lui, et peut-être même le «capturer». Avant cet épisode malheureux et grotesque, Philippe Rondot n'en a pas moins coordonné l'action des services spéciaux français après les attentats du 11 septembre 2001. Ses carnets, saisis et décryptés par la justice, offrent un récit unique de la riposte occidentale. Selon ces notes, les services français échafaudaient des projets d'assassinats ciblés, en relation étroite avec leurs homologues américains. Retour sur le premier jour.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À ne pas manquer

France
Le documentaire « Media Crash » de retour sur Mediapart
Après quelque 150 projections-débats dans des cinémas partout en France, « Media Crash » est désormais disponible sur Mediapart, avec des bonus. Le film a suscité l’inquiétude des dizaines de milliers de spectateurs qui l’ont déjà vu, face à la mainmise sur l’information de quelques propriétaires milliardaires, aux censures qu’il révèle et à la fin annoncée de la redevance.
par Valentine Oberti et Luc Hermann (Premières lignes)
Numérique
Les publicitaires font main basse sur les données des élèves partout dans le monde
Human Rights Watch a analysé durant deux ans 164 outils numériques destinés aux élèves de 49 pays durant la pandémie afin qu’ils puissent continuer à suivre leurs cours. 89 % « surveillaient les enfants, secrètement et sans le consentement de leurs parents ».
par Jérôme Hourdeaux
Littérature
Mario Vargas Llosa, Nobel de l’indécence
L’écrivain péruvien de 86 ans, entré à l’Académie française en fin d’année dernière, vient de déclarer sa préférence pour Bolsonaro face à Lula. Cette nouvelle prise de position politique reflète un parcours intellectuel de plus en plus contesté, marqué par des soutiens à des figures d’extrême droite en Amérique mais aussi de la droite dure en Espagne. Une enquête du n° 20 de la « Revue du Crieur », disponible en librairie. 
par Ludovic Lamant
Politique — Analyse
Le « parachutage », révélateur des dilemmes de la représentation
Les élections législatives fourmillent de cas de « parachutages ». Volontiers dénoncés, sont-ils si choquants ? La pratique, parfois assumée, n’a pas toujours été mal vue par le passé. Si elle reste sulfureuse, c’est à cause des failles de la représentation dont elle est le symptôme. 
par Fabien Escalona et Ilyes Ramdani