Hillary empêtrée dans les finances troubles de la Fondation Clinton

Par

La favorite des démocrates à la présidentielle de 2016 est rattrapée par le « clintonworld », ce monde de pouvoir et de milliards de dollars, d’élections, de philanthropie, de discours rémunérés et d’amis intéressés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans les cercles politiques américains, on l’appelle le « clintonworld ». « Le monde des Clinton », c’est le cercle intime des fidèles de Bill et Hillary Clinton : les hommes et les femmes qui suivent le couple depuis des années, voire des décennies, depuis l’Arkansas jusqu’à New York, en passant par Washington, qui prodiguent conseils et flatteries, sondages et jets privés. Mais le « clintonworld », c’est aussi la curieuse réalité dans laquelle évoluent les Clinton, un monde de pouvoir et de milliards de dollars, d’élections, de philanthropie, de discours rémunérés et d’amis intéressés. Bref, c’est un monde du mélange des genres qui, lorsque vient le moment de rendre des comptes, est tout sauf transparent.