Séries d'attaques coordonnées à Kaboul, 7 morts

Par
Au moins sept personnes, dont deux policiers, ont été tuées et 17 autres blessées dans une série d'attaques menées mercredi en milieu de journée par des hommes armés dans le principal quartier commerçant de Kaboul où se sont produites trois explosions, indiquent les services de santé de la capitale afghane.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

KABOUL (Reuters) - Au moins sept personnes, dont deux policiers, ont été tuées et 17 autres blessées dans une série d'attaques menées mercredi en milieu de journée par des hommes armés dans le principal quartier commerçant de Kaboul où se sont produites trois explosions, indiquent les services de santé de la capitale afghane.

Les trois explosions ont été suivies d'échanges de tirs entre un nombre indéterminé d'hommes armés et les forces de l'ordre qui se sont poursuivis jusqu'en début d'après-midi, a précisé le ministère de l'Intérieur.

"Il y a eu une énorme explosion et tout le monde était paniqué", a expliqué un témoin sur place. "Nous étions en train d'essayer de fuir le quartier lorsqu'il y a eu une autre explosion et une violente fusillade", a-t-il ajouté.

Selon un porte-parole de la police, la première explosion provoquée par un kamikaze s'est produite vers midi devant un commissariat de police du quartier de Dasht-e-Barchi, dans l'ouest de la ville.

Cette première attaque a été suivie quelques minutes plus tard par deux autres explosions à Shar-e Naw, le principal quartier d'affaires de la capitale.

Le porte-parole des taliban, Zabihullah Mujahid, a publié un communiqué dans lequel les insurgés islamistes revendiquent la responsabilité des trois explosions.

Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué la première attaque à la bombe mais de nombreux responsables doutent que l'organisation djihadiste ait la capacité de mener des opérations d'une telle complexité.

Un responsable des services de sécurité afghans a indiqué que le renseignement afghan soupçonnait le réseau Haqqani, groupe activiste lié aux taliban ayant un grand nombre d'attentats à son actif, soit l'instigateur de ces attaques.

Une série d'attentats a fait 26 morts, dont neuf journalistes, le 30 avril à Kaboul.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale