L'Italie proche du «Renxit» avant le référendum

Par Mathilde Auvillain

Le premier ministre Matteo Renzi fait face à une fronde à l'intérieur de son parti démocrate. Et aborde son référendum de réforme institutionnelle de l'automne en position de faiblesse.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rome, correspondance.- La victoire du Mouvement 5 étoiles aux municipales (lire ici) en Italie a non seulement été une défaite « brûlante » et « douloureuse » pour le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi, mais elle a aussi ouvert une brèche dans sa narration politique positive et arrogante. Lundi dernier, au cours de la première réunion de la direction du Parti démocrate (PD) après ces municipales, le chef du PD a invité à ne pas surinterpréter les résultats des municipales – « vote difficile à déchiffrer », « complexe à synthétiser », dont « une lecture nationale requiert beaucoup d’imagination ». Il n'en demeure pas moins que cette défaite du parti au pouvoir face au Mouvement 5 étoiles dans deux villes clés du pays (Rome et Turin) est bel et bien un revers politique.