Mikhaïl Khodorkovski prend la défense des Pussy Riots

Par

Dans une tribune le très puissant patron du pétrolier loukos, bête noire de Poutine, raconte son expérience de la justice russe et de la prison.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Le terme « juger » ne peut être utilisé que dans le sens que lui donnaient les inquisiteurs au Moyen Age ». C'est ainsi que Mikhaïl Khodorkovski définit le procès auxquelles font face les trois membres du groupe Pussy Riots. Macha, Nadia et Katia risquent trois ans de prison pour avoir proféré une « prière punk » anti-Poutine dans la cathédrale du Christ-Sauveur, en février.