L'état d'urgence déclaré en Equateur face à l'afflux de Vénézuéliens

Par
L'Equateur a déclaré mercredi l'état d'urgence dans trois de ses provinces du fait d'un nombre inhabituellement élevé du nombre de migrants vénézuéliens qui traversent la frontière avec la Colombie, dans le nord du pays, après avoir fui la crise économique et politique au Venezuela.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

QUITO (Reuters) - L'Equateur a déclaré mercredi l'état d'urgence dans trois de ses provinces du fait d'un nombre inhabituellement élevé du nombre de migrants vénézuéliens qui traversent la frontière avec la Colombie, dans le nord du pays, après avoir fui la crise économique et politique au Venezuela.

Quelque 4.200 migrants vénézuéliens sont arrivés chaque jour depuis le début de la semaine, a ajouté le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué, sans préciser combien de migrants étant arrivés auparavant, ni fournir d'explication sur cette augmentation du nombre d'arrivées.

Prévu pour durer jusqu'à la fin du mois d'août, l'état d'urgence a pour but d'accélérer le déploiement de médecins et de travailleurs sociaux afin de répondre aux besoins des migrants, et de renforcer la présence du personnel policier afin d'accompagner les procédures d'immigration.

D'après le communiqué, plusieurs agences comme l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Haut Commissariat de l'Onu pour les réfugiés (HCR) vont aussi apporter leur aide.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale