Gabon: l'élection repose sur une Cour constitutionnelle contestée

Par

Au Gabon, l’opposant Jean Ping a déposé un recours auprès de la Cour constitutionnelle pour contester la victoire d’Ali Bongo Ondimba à l’élection présidentielle du 27 août. Mais il doute de l’indépendance de cette juridiction.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jean Ping, candidat à l’élection présidentielle du 27 août 2016 au Gabon, a entretenu le suspens jusqu’au bout : le délai prévu par le code électoral pour contester légalement les résultats provisoires du scrutin était dépassé, lorsque ses avocats ont annoncé avoir déposé un recours auprès de la Cour constitutionnelle. Les Gabonais ont donc appris en fin de journée, jeudi 8 septembre, que le contentieux électoral était désormais entre les mains des neuf juges de cette institution, qui a aussi pour mission de proclamer les résultats définitifs de la présidentielle.