Syrie: les quatre raisons de l’escalade russe

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’escalade militaire en Syrie peut-elle provoquer une déflagration générale, voire un conflit mondial ? Laurent Fabius a été le premier à lancer l’avertissement, lundi 5 octobre, signe du désarroi total et de l’inquiétude de l’Occident face à l’intervention militaire russe en Syrie. « Oui, il y a des risques, a-t-il noté sur Europe 1. Quand vous voyez que ce conflit qui était une guerre civile devient une guerre régionale avec implication de puissances internationales, les risques sont graves. » Gravité et confusion : les deux mots peuvent aussi résumer la réunion de l'Otan qui s'est tenue jeudi 8 octobre à Bruxelles. « Nous assistons à une escalade inquiétante », a estimé le secrétaire général de l’Alliance atlantique, Jens Stoltenberg. « La Russie rend encore plus dangereuse une situation déjà très grave », a renchéri le ministre britannique Michael Fallon, qui a évoqué le possible envoi de militaires britanniques en Turquie…