Cour suprême: Trump s'excuse pour la "souffrance terrible" endurée par Kavanaugh

Par
Le juge Brett Kavanaugh veut mettre la bataille pour sa nomination à la Cour suprême des Etats-Unis derrière lui, a-t-il déclaré lundi lors de sa cérémonie d'investiture à la Maison Blanche, au cours de laquelle Donald Trump s'est excusé au nom de tous les Américains pour la "souffrance terrible" qu'il a dû endurée.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

WASHINGTON (Reuters) - Le juge Brett Kavanaugh veut mettre la bataille pour sa nomination à la Cour suprême des Etats-Unis derrière lui, a-t-il déclaré lundi lors de sa cérémonie d'investiture à la Maison Blanche, au cours de laquelle Donald Trump s'est excusé au nom de tous les Américains pour la "souffrance terrible" qu'il a dû endurée.

"Au nom de notre nation, je souhaite présenter des excuses à Brett et à l'ensemble de la famille Kavanaugh pour la douleur et la souffrance terrible que vous avez été contraints d'endurer", a déclaré le président américain.

"Ceux qui s'appliquent à servir notre pays méritent un examen juste et digne, pas une campagne de destruction personnelle et politique basée sur des mensonges et la tromperie", a-t-il ajouté.

Kavanaugh a déclaré pour sa part qu'il débutait sa nouvelle fonction sans amertume.

"La procédure de confirmation au Sénat a été litigieuse et intense. Cette procédure est terminée. Mon objectif désormais est de représenter la justice de la meilleure des manières", a-t-il dit, entouré par sa femme et ses enfants.

La nomination de Kavanaugh a tenu en haleine les Etats-Unis depuis que le juge a été accusé le mois dernier d'agression sexuelle par plusieurs femmes.

En plus de sa dimension politique, le débat a pris une tournure sociétale et personnelle lorsque Christine Blasey Ford, une professeure d'université, a déclaré que Kavanaugh l'avait sexuellement agressée en 1982 quand ils étaient lycéens.

Deux autres femmes accusent aussi Kavanaugh d'inconduite sexuelle dans les années 1980. Kavanaugh a nié ces accusations avec véhémence.

Le magistrat, âgé de 53 ans et choisi par Trump pour remplacer dans la plus haute juridiction américaine le juge Anthony Kennedy parti à la retraite, a obtenu 50 voix contre 48 lors du vote en séance plénière du Sénat.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale