Kim Jong-un invite le pape François à Pyongyang, dit Séoul

Par
Le numéro un nord-coréen, Kim Jong-un, a invité le pape François à se rendre en visite à Pyongyang, a déclaré mardi la Maison bleue, la présidence sud-coréenne.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

SEOUL (Reuters) - Le numéro un nord-coréen, Kim Jong-un, a invité le pape François à se rendre en visite à Pyongyang, a déclaré mardi la Maison bleue, la présidence sud-coréenne.

Le président sud-coréen, Moon Jae-in, remettra l'invitation de Kim Jong-un lorsqu'il sera reçu par le souverain pontife au cours de son voyage en Europe la semaine prochaine, a déclaré lors d'un point de presse le porte-parole de la présidence à Séoul.

C'est au cours du sommet qu'ils ont tenu du 18 au 20 septembre à Pyongyang que Kim Jong-un a dit à son hôte Moon Jae-in qu'il souhaitait inviter François en Corée du Nord, a ajouté le porte-parole.

Le Vatican, qui n'a pas de relations diplomatiques avec la Corée du Nord, a précisé que le pape recevrait le président sud-coréen le 17 octobre à midi (10h00 GMT).

Le 16 octobre, dans la basilique Saint-Pierre, le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d'Etat du Vatican, célébrera une messe pour que la paix règne dans la péninsule coréenne, a précisé un porte-parole du Vatican.

Moon Jae-in effectuera une tournée européenne du 13 au 21 octobre, notamment pour participer à Bruxelles au 12e sommet Asie-Europe (Asem). Il se rendra en outre en France, en Italie et au Danemark.

"Le président Moon sera au Vatican les 17 et 18 octobre pour réaffirmer (...) son soutien à la paix et à la stabilité de la péninsule coréenne", a déclaré le porte-parole de la présidence sud-coréenne. "Lorsqu'il sera reçu par le pape François, il transmettra le message du président Kim, qui souhaite ardemment le recevoir à Pyongyang".

La Corée du Nord garantit la liberté de culte tant qu"elle ne menace pas l'Etat mais les activités religieuses ne sont autorisées que dans quelques rares endroits contrôlés par l'Etat.

En 2000, Kim Jong-il, père de Kim Jong-un, avait invité le pape Jean Paul II en se rendre en Corée du Nord, visite qui n'eut jamais lieu.

Interrogé sur la possibilité d'un voyage de François à Pyongyang, un porte-parole du Vatican a répondu: "Attendons d'abord que l'invitation arrive".

Il y avait environ 55.000 catholiques en Corée du Nord avant la guerre de 1950-1953. Ils seraient aujourd'hui entre quelques centaines et 4.000.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale