Le WWF évalue la responsabilité de la France dans la déforestation

Par

L’empreinte de la France liée aux importations des sept matières premières agricoles et forestières identifiées est de 14,8 millions d’hectares, soit plus d’un quart de la superficie de la France métropolitaine.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Dans un rapport qu’il vient tout juste de rendre public, le WWF (Fonds mondial pour la nature), qui est une organisation non gouvernementale internationale vouée à la protection de l'environnement, s’applique à évaluer la responsabilité propre de la France dans la déforestation à l’échelon planétaire. Part de responsabilité qui est importante, si l’on en juge à ce que dit cette étude.

Voici le constat principal : « L’empreinte de la France liée aux importations des sept matières premières agricoles et forestières identifiées est de 14,8 millions d’hectares, soit plus d’un quart de la superficie de la France métropolitaine et la moitié de la surface agricole française. » L’empreinte représente la surface nécessaire pour produire ces sept matières premières agricoles et forestières qui se retrouvent dans les produits bruts ou transformés importés en France chaque année.

Le WWF ajoute : « Beaucoup des pays auprès desquels la France réalise ses importations comptent sur leurs productions agricoles et forestières pour créer des emplois et améliorer leur développement économique. Cependant, certains de ces pays présentent des risques de déforestation, ainsi que des risques sociaux élevés, comme la corruption, le travail forcé ou clandestin, le travail des enfants, etc. Afin de réduire notre impact, il existe plusieurs solutions : réduire notre empreinte globale de 14,8 millions d’hectares en consommant moins, et réduire notre exposition au risque de déforestation en consommant mieux. Nos importations à risque ne concernent qu'un tiers de notre empreinte totale, mais elles génèrent des conséquences particulièrement néfastes pour les écosystèmes et les populations. ».

Ce rapport peut être consulté ci-dessous :

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale