Au moins 29 migrants meurent de froid au large de Lampedusa

Par

Au moins 29 migrants sont morts de froid alors qu’ils tentaient de rejoindre l’Union européenne. Certains sont décédés au cours de leur rapatriement à terre à Lampedusa effectué par les garde-côtes italiens. La maire de l'île met en cause la fin de l'opération italienne Mare Nostrum remplacée par une mission européenne de moindre envergure, Triton.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au moins 29 migrants sont morts de froid alors qu’ils tentaient de rejoindre l’Union européenne à bord d’une embarcation pneumatique. À la suite d’un appel au secours lancé via téléphone satellite, les garde-côtes italiens sont intervenus dans la nuit de dimanche 8 à lundi 9 février 2015 dans des conditions météorologiques difficiles – des vagues de 9 mètres de haut, de forts vents (plus de 120 kilomètres/heure) et une température proche de zéro. « Il y a beaucoup de morts, certainement plus de vingt », a déclaré un médecin du centre des urgences de l’île italienne de Lampedusa, où ont été transférés les 106 survivants, dont certains hospitalisés pour hypothermie. Les passagers sont originaires d'Afrique subsaharienne, selon Frontex.