Mobilisation pour la Grande Barrière de corail

Déjà en mauvais état, la Grande Barrière de corail est menacée par le développement des énergies fossiles, auquel les autorités australiennes n’ont pas renoncé. Scientifiques et militants saisissent l’Unesco ce vendredi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La Grande Barrière de corail se porte très mal. Quelques scientifiques et militants sont venus d’Australie jusqu’à Paris pour lancer cet appel à destination des membres de l’Unesco, l’Organisation des Nations unies pour la science, l’éducation et la culture. Si le rapport publié vendredi 10 mars leur est d’abord destiné, c’est que ce joyau de la nature est classé, par leurs soins, au Patrimoine mondial de l’humanité depuis 1981.
A lire sur lemonde.fr