Damas et Moscou proposent une inspection de l'OIAC à Douma

Par
Le gouvernement syrien, menacé d'une action militaire occidentale, a invité mardi l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) à envoyer des inspecteurs à Douma, dernier bastion rebelle de la Ghouta orientale, près de Damas, où une attaque chimique aurait été menée samedi dernier.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

BEYROUTH/MOSCOU (Reuters) - Le gouvernement syrien, menacé d'une action militaire occidentale, a invité mardi l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) à envoyer des inspecteurs à Douma, dernier bastion rebelle de la Ghouta orientale, près de Damas, où une attaque chimique aurait été menée samedi dernier.