Castaner persiste sur des «interactions» entre ONG et passeurs en Méditerranée

Par

Après avoir affirmé que les ONG « ont pu se faire complices des passeurs » en Méditerranée, Christophe Castaner a tenté une mise au point, dégainant deux « rapports de Frontex ». Emmanuel Macron lui-même juge que des humanitaires font « le jeu des passeurs ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après avoir accusé les ONG de « complicité » avec les passeurs en Méditerranée et déclenché la colère des humanitaires, Christophe Castaner a diffusé une vidéo de mise au point, mardi 10 avril.