A la fin, c’est Netanyahou qui gagne

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Et à la fin, c’est Netanyahou qui gagne… Depuis dix ans, les élections israéliennes se succèdent et se ressemblent : Benjamin Netanyahou y va affaibli, on le dit usé, plombé par une image négative et des affaires qui lui collent aux basques, mais à la fin, une fois que les derniers bulletins sont comptabilisés, il s’installe confortablement derrière le bureau de premier ministre. Jusqu’au scrutin suivant.